Revue de presse

  • Revue de presse
    Revue de presse
Publié le , mis à jour

A la une des journaux internationaux, le coût de la victoire irlandaise, la France décevante et les adieux du Japon.

Vu d’Irlande

Si les journaux saluent la performance du XV du trèfle, l’attention se porte surtout sur « le coût très, très lourd de cette magnifique victoire. » The Independant ne se fait guère d’illusions quand à la citation de l’homme du match Sean O’brien coupable d’un coup de poing sur Pascal Papé. Peter O’Mahony et Paul O’Connell devraient quitter la compétition sur blessure. Un O’Connell tellement émouvant et galvanisant dans son discours d’avant match que « beaucoup de joueurs en ont pleuré », toujours selon The independant. Enfin la blessure de Jonathan Sexton a permis de mettre en lumière son remplaçant, le jeune Ian Madigan : «Il aura fait taire les sceptiques en jouant la mi-temps de sa vie. » Un Madigan que ses coéquipiers ont surnommé Gascoigne pour sa ressemblance avec la star du football anglais de la fin des années 80.

Vu d’Angleterre

Le Telegraph salue la dernière cape de « l’emblématique Paul O’Connell

A la question : « l’équipe de France peut elle refaire l’exploit de 2007 ? » le Telegraph répond « non » tant « la France a été désespérément pauvre hier à Cardiff. » Un score de 26 – 9 est même prédit en faveur des All Blacks samedi prochain.

Stuart Barnes, l’ancien international anglais devenu consultant pour Sky Sports n’est pas tendre avec les Bleus : « L’exploit de 2007 ne se répétera pas. Pour commencer la France est une complète pagaille depuis quatre ans déjà. L’équipe de 2007 était loin d’être aussi mauvaise que celle ci. Aucun progrès, aucune structure, pas grand chose dans tous les domaines pour être honnête. La Nouvelle-Zélande est prête à l’éventualité d’un assaut du pack français ou même que les arrières retrouvent leur flair, aperçu pour la dernière fois dans les années 80. Perdre n’est pas l’une de leurs éventualités.»

Vu du Japon

Japan Today attend le retour de « la fierté du pays » et n’hésite pas à qualifier le groupe d’Eddy Jones « d’équipe du tournoi .» Le fait que le Japon soit la première nation éliminées des poules avec trois victoires est largement traité. L’hebdomadaire japonais fustige également le calendrier de la Coupe du monde, regrettant que ses Brave Blossoms aient du affronter l’Écosse quatre jours seulement après l’exploit réalisé face à l’Afrique du Sud.

Dans Japan Times, Eddy Jones est revenu sur la performance de l’équipe et la nécessité de construire autour pour performer dans quatre ans : « Il faut se préparer dés maintenant. Ça ne va pas arriver comme ça. La performance laisse un formidable héritage, mais il sera très difficile d’atteindre les quarts de finale de la prochaine Coupe du monde. »

Kyodo News révèle qu’Eddy Jones, qui s’est engagé au Stormers, a une longue liste de potentiels remplaçants. Plus de 60 entraîneurs y sont inscrits, dont dix Japonais. Une décision sera prise en décembre.

P-O.C

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?