Guirado : « Les Blacks ne sont pas invincibles »

  • Guirado : « Les Blacks ne sont pas invincibles »
    Guirado : « Les Blacks ne sont pas invincibles »
Publié le , mis à jour

« Agacé », « déçu », « frustré », Guilhem Guirado, le talonneur du XV de France, promet une rébellion contre les All Blacks, samedi.

Comment appréhendez-vous ce quart de finale ?

Nous sortons d’un match très décevant contre l’Irlande (24 à 9). Nous sommes frustrés, agacés. Et ce qui se dresse aujourd’hui devant nous est une grosse équipe. Peut-être la meilleure au monde… […] Pour nous, le deal est donc très simple : ou on réussit une performance parfaite ; ou on rentre à la maison.

Voter performance personnelle fut un peu décevante contre l’Irlande. Êtes-vous d’accord avec ce constat ?

C’est votre avis… Nous avons connu quelques déchets en touche, c’est vrai. Quand ça ne va pas dans ce secteur, c’est toujours la faute du talonneur. Mais je reconnais avoir raté quelques lancers. Nous avons tous beaucoup de choses à nous faire pardonner.

Avez-vous évoqué entre vous les exploits tricolores de 1999 et 2007, face aux All Blacks ?

Non. Ces deux groupes ont fait partie de l’histoire mais nous rabâcher leurs exploits, ce n’est pas ce qui nous fera gagner samedi soir…

Où avez-vous été le plus faible contre l’Irlande ?

Nous avons manqué de fraîcheur et de réactivité sur les soutiens aux porteurs de balles. Les All Blacks sont encore plus forts que les Irlandais au niveau de la continuité du jeu. Ils sont plus denses, plus rapides. Les mêmes erreurs auront donc de plus lourdes conséquences encore.

Vous faisiez partie du groupe français lors de la Coupe du monde 2011. Comment aviez-vous vécu la finale face aux All Blacks ?

Pendant les phases finales de la compétition, le groupe avait basculé. La confiance était revenue et nous nous sentions bien. Il faut évidemment s’inspirer de l’histoire de ces hommes s’étant envoyés quatre-vingt minutes.

Philippe Saint-André disait jeudi matin que vous devriez tous être dans un état second pour espérer l’emporter. Êtes-vous d’accord avec lui ?

Un état second, non… Mais il nous faudra être très virulent dans les rucks, parfois même à la limite de la règle. Franchement, on peut y aller de bon cœur. Nous avons été trop bons élèves dans ce secteur de jeu jusque-là. Et cela ne nous a pas réussi.

Marc Lièvremont disait cette semaine qu’une victoire en Coupe du monde de l’équipe de France serait une injure faite au jeu. Qu’en pensez-vous ?

Je le laisse croire ce qu’il veut. Moi, je continue. J’avance. Et je me moque de ce qu’il peut bien dire.

Offensivement, quelle sera votre stratégie pour tenter de vaincre les All Blacks ?

On ne se perdra pas dans un jeu de mouvement sans garde-fou. Nous prendrons exemple sur les Irlandais et leur jeu à une ou deux passes. Les All Blacks nous enverront quant à eux Ma’a Nonu au milieu du terrain pour faire la même chose. Contrairement à ce que l’on croit, les Néo-Zélandais ne se lâchent rarement avant le troisième temps de jeu. Il y a un boulot préparatoire, avant ça. Ne vous trompez pas de match.

Qu’avez-vous retenu des derniers matchs des champions du monde en titre ?

Ils n’ont pas gagné le Four Nation cette année. Ils ont perdu contre l’Australie et ne sont pas invincibles. C’est tout ce que je veux retenir.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?