Cruel pour Oyonnax mais pas immérité pour Le Racing

  • Cruel pour Oyonnax mais pas immérité pour Le Racing
    Cruel pour Oyonnax mais pas immérité pour Le Racing
Publié le , mis à jour

Charles Mathon n’est plus une citadelle imprenable ! Défaits à domicile face à Clermont lors de la 4e journée, les joueurs d’Olivier Azam se sont de nouveau inclinés (9-18) face au Racing 92.

Oyonnax — Racing 92 9 — 18

Par Jean-Pierre Dunand

Résumé

Quand on a couru après le score depuis le début du match, quand on est revenu à deux points de son adversaire, quand on a caressé l’espoir de le déborder dans le final, il est plus que cruel de voir s’envoler à l’ultime seconde le minima du bonus défensif. C’est ce scénario qu’a connu Oyonnax face à une équipe du Racing qui sut conduire son match… du début à la fin avec un premier essai sur une échappée de Goosen après 10 minutes de jeu et un deuxième en fin de match sur un ballon poussé au pied et récupéré par le jeune Dupichot symbole de ce vent de jeunesse que le Racing 92 a su faire souffler sur son groupe en l’absence des mondialistes.

Le fait du match

L’entame a été décisive. Marquée par l’indiscipline des Oyonnaxiens, qui leur coûta trois points après leur troisième faute consécutive, elle offrit aussi à une équipe du Racing plus entreprenante l’opportunité de creuser la marque sur une offensive menée par Goosen qui profitait d’un placage manqué pour inscrire l’essai.

L’homme du match

Plutôt que de mettre en avant une individualité, il semble plus judicieux de tirer un petit coup de chapeau à la classe biberon du Racing 92, le pilier Gomes Sa qui tint sa place durant 80 minutes, le talonneur Camille Chat présent dans le combat sans oublier Louis Dupichot auteur du deuxième essai francilien un quart d’heure après son entrée en jeu.

Fiche technique

Racing 92 : 2E Goosen (14e), Dupichot (80e), 1T Dambielle, 2P Machenaud (10e, 26e)

Oyonnax : 3P Robinson (20e, 38e, 54e)

Oyonnax : 15. Etienne ; 14. Taufa, 13. Martin, 12. Sheridan, 11. Tawalo ; 10. Robinson, 9. Weepu (20. Cibray 65e) ; 7. Missoup (cap), 8. Wannenburg (19. Faure 70e), 6. Gunther ; 5. Metz, 4. Robson ; 3. Clerc (23. Pungea 60e), 2. Jenneker (16. Borde 75e), 1. Wright (17. Delboulbes 60e)

Racing 92 : 15. Goosen (22. Dupichot 65e) ; 14. Rokocoko, 13. Laulala, 12. Chavancy, 11. Andreu ; 10. Dambielle, 9. Machenaud (cap) (20. Chauveau 75e) ; 7. Dubarry (18. Kruger 70e), 8. Claasen, 6. Lauret ; 5. F. Van der Merwe, 4. Carizza (19. Masoe 40e) ; 3. Gomes Sa, 2. Chat, 1. Brugnaut (17. Kinchagishvili 64e)

Les meilleurs

À Oyonnax : Missoup, Jenneker, Wannenburg, Metz. Au Racing : Claassen, F. Van Der Merwe, Rokocoko, Goosen

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?