Narbonne fait chuter le leader

  • Narbonne fait chuter le leader
    Narbonne fait chuter le leader
Publié le , mis à jour

Indécise jusqu’à la fin, la rencontre a finalement tournée à l’avantage des Narbonnais qui se sont payés le leader. De bonne augure pour la suite de la compétition.

Narbonne - Aurillac : 32 - 30

Par Robert Fages, envoyé spécial.

Le résumé

Chacun savait qu’affronter le leader, de surcroît invaincu depuis le début de la saison ne serait pas chose facile pour les Narbonnais qui avaient à cœur de bien débuter ce deuxième bloc. Malgré les statistiques qui ne plaidaient pas en leur faveur, les Audois ont réussi un joli coup en remportant une victoire méritée et en infligeant aux Cantalous leur première défaite de la saison. Bien que privés de plusieurs de leurs joueurs cadres toujours en convalescence comme le demi de mêlée Sébastien Rouet, les troisièmes lignes Étienne Herjean et Otilo Kafotamaki, le talonneur international fidjien Sunia Koto Vuli ménagé après sa participation à la Coupe du monde, les hommes de Justin Harrison et Chris Whitaker n’ont pas lâché prise. C’est vrai qu’ils avaient des fourmis dans les jambes impatients de reprendre la compétition. Les Narbonnais sont entrés sur le terrain très concentré avec la ferme volonté de faire chuter leurs adversaires. Et ils y sont parvenus. Cette victoire est importante pour les Audois, non seulement d’un point de vue comptable, mais également pour le moral des « orange et noir » qui, à travers ce succès, ont délivré un message fort à l’adresse de leurs prochains adversaires qui sont avertis. Mais que ce fut dur. Le match n’a pas été de tout repos pour les deux équipes qui ont livré un combat sans merci avec beaucoup d’engagement de part et d’autre. Si les Narbonnais ont réussi une belle entame, allant jusqu’à distancer leurs adversaires de 10 points (13-3), ils se sont ensuite fait progressivement remonter au fil des minutes par des Cantaliens qui réussissaient à virer en tête à la pause suite à un essai inscrit à la 40e minute. Un véritable coup de bambou pour les Narbonnais qui dès leur retour sur la pelouse reprenaient la direction des opérations pour petit à petit reprendre le large (29-20). Mais rien n’était joué. Pour preuve, à la 80e minute, alors et que Narbonne menait 32-30 et que la sirène venait de retentir, Maxime Petitjean tentait sans succès une pénalité des 55 m en bord de touche qui aurait pu donner la victoire à son équipe.

Le fait du match

Ce n’est pas nouveau mais ça tend à devenir un problème récurrent. La mêlée fermée n’est pas le point fort des Narbonnais. Au cours du match, elle s’est plusieurs fois écroulée et a également été plusieurs fois sanctionnée, autant d’occasions de point données à l’adversaire à travers des pénalités et même un essai de pénalité en toute fin de match. Conscient du problème, le coach Justin Harrison a déclaré que ce secteur du jeu allait être encore mieux travaillé dans les jours à venir.

Le plus bel essai

Il est à mettre à l’actif du jeune centre Brieux Plessis qui, juste avant l’heure de jeu, intercepte un ballon aurillacois pour inscrire le deuxième essai narbonnais au terme d’une course de près de 50 m et permettre aux Audois, suite à la transformation réussie par Christopher Ruiz, de repasser devant au score.

L’homme du match

Sans contestation, c’est le demi d’ouverture et buteur de Narbonne, Christopher Ruiz. Il réussit un sans-faute. 100 % de réussite avec à son actif 6 pénalités et deux transformations. À lui seul, il a marqué 22 des 32 points de son équipe.

La fiche technique

À Narbonne – vendredi 19 h 30 — 3 500 spectateurs

Arbitre : M. Praderie (Côte Basque-Lande)

Narbonne bat Aurillac 32 à 30

Evolution du score : 3-0, 3-3, 10-3, 13-3, 13-10, 13-17 (MT), 16-17, 16-20, 23-20, 26-20, 29-20, 29-23, 32-23, 32-30.

Narbonne : 2 E Rubio (21e), Plessis (57e) ; 2 T Ruiz (21e, 57e) ; 6 P Ruiz (15e, 26e, 46e, 60e, 65e, 73e)

Carton jaune : Jenkins (80e)

Non entré en jeu : 16. Cyril Deligny ; 19. Strauss

Aurillac : 3 E Nouhaillaguet (29e), Cassan (40e), de pénalité (80e) ; 3 T Petitjean (29e, 40e, 80e) ; 3P Petitjean (19e, 68e, 81e) ; 1 D Petitjean 46e)

Carton jaune : Lilomaiava (60e)

Non entré en jeu : 16. Catanzano

Narbonne : 15. Rattez ; 14. Navakadretia (21. Dut 74e), 13. Plessis, 12. Eadie (22. Ravuteaki 61e – 67e), 11. Fekitoa (cap) ; 10. Ruiz, 9. Rubio (20. Sheehan 50e) ; 7. Jenkins, 8. Belzons (3. Zanon 79e), 6. Boidin ; 5. Manchia (18. Penalva 78e), 4. Nkinsi ; 3. Zanon (23. Ratianidze 35e), 2. Edmonds, 1. Fichten (17. Tuinukuafe 62e)

Aurillac : 15. McPhee (22. Renaud 74e) ; 14. Valentin (21. Kemp 25e), 13. Lilomaiava, 12. Cassan, 11. Gaston ; 10. Petitjean, 9. Boisset (cap) (20. Nanette 59e) ; 7. Roussel, 8. Nouhaillaguet, 6. Roulin (19. Briatte 56e) ; 5. Granouillet, 4. Hezard (18. Maninoa 60e) ; 3. Khatiashvili (23. Alves 53e), 2. Pelissie, 1. Fournier (17. Escur 59e)

Les meilleurs joueurs

Plessis, Eadie, Ruiz Rubio, Manchia, Ratianidze pour Narbonne ; McPhee, Gaston, Petitjean, Khatiashvili, Fournbier pour Aurillac

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?