Les possibles cadres de demain

  • Les possibles cadres de demain
    Les possibles cadres de demain
Publié le , mis à jour

Certains souhaitent que Guy Novès procède à la grande lessive et fasse la place à de nouvelles têtes. Toutefois, si plusieurs cadres de PSA ont raté leur Coupe du monde il semble peu probable que le nouveau sélectionneur se passe d’eux.

Ils n’ont pas fait une grande Coupe du monde sinon la France n’aurait pas été éliminée de la sorte mais on ne peut pas nier que ce sont certainement les meilleurs joueurs français à leurs postes respectifs ainsi que les plus expérimentés. Guy Novès sera amené à s’appuyer sur eux et peut-être même à nommer l’un d’eux comme capitaine.

Guilhem Guirado (29 ans, 38 sélections dont 23 sous l’ère PSA)

Le talonneur du RCT n’a pas été aussi performant qu’on l’attendait dans cette Coupe du monde mais il a indéniablement franchi un cap ces dernières saisons après son arrivée à Toulon. S’il parvient à rester titulaire au sein d’un des plus grands clubs d’Europe il restera incontournable à ce poste. D’autant plus si Guy Novès souhaite regarder vers l’avenir en faisant appel à des jeunes talonneurs, Guirado pourrait les encadrer.

Yoann Maestri (27 ans, 42 sélections toutes obtenues durant le mandat de Saint – André)

Le deuxième ligne est monté en puissance au Stade toulousain lorsque Guy Novès était manager. S’il n’a pas réellement tenu la dragée haute à Brodie Retallick et Sam Whitelock il a tout de même été l’un des joueurs français les plus réguliers durant ces quatre dernières années. Puisque PSA l’a titularisé à 39 reprises. Redoutable athlète, il serait pressenti comme le futur capitaine de l’ère Novès. Toulousain, assez discret il ressemble aux Pelous, Bouilhou, Albacete, Dusautoir... capitaines qu’affectionnait Novès à Toulouse. Quoiqu’il arrive Yoann Maestri devra parvenir à fédérer autour de lui pour retrouver une équipe de France solidaire et avec du caractère.

Louis Picamoles (29 ans, 52 sélections dont 30 sélections sous l’ère PSA)

Il a certainement été le joueur français le plus en vue durant cette Coupe du monde. Troisième ligne centre puissant il a avancé sur la plupart de ses ballons. Revenu de problèmes de santé, il a affiché une superbe fraîcheur physique. Sportivement il est fort probable que Guy Novès fasse appelle à lui comme titulaire au poste. Louis Picamoles sera amené à prendre ses responsabilités lui qui est un proche de Thierry Dusautoir.

Morgan Parra (26 ans, 66 sélections)

A seulement 26 ans, ils comptent déjà quasiment 70 sélections c’est donc le demi de mêlée français le plus expérimenté actuellement au niveau international. Titulaire bien souvent indiscutable à Clermont, le fait qu’il aime prendre le leadership dans une équipe n’est pas un secret. Guy Novès décidera peut-être d’en faire un de ses leaders mais il se dit aussi qu’il ne serait pas contre le fait de donner la chance à de nouvelles têtes.

Wesley Fofana (27 ans, 39 sélections toutes obtenues durant le mandat de PSA)

C’était un des hommes de base de Philippe Saint - André. Certains critiquent son manque de réalisme avec seulement 13 essais sous le maillot bleu. Cependant, il semble paradoxalement que l’on ait revu le Fofana que l’on apprécie, dynamique, explosif et franchisseur face aux All Blacks samedi mais il a manqué de soutien. Son talent ne fait aucun doute mais espérons qu’il parvienne à trouver de la régularité dans ses performances.

Yoann Huget (28 ans, 41 sélections)

Titulaire indiscutable pour PSA il a été fauché en plein vol face à l’Italie dans le premier match de la Coupe du monde. A Toulouse sous les ordres d’un certain Guy Novès, il était également un titulaire indiscutable. On lui reprochera sa stérilité offensive avec seulement 7 essais inscrits mais peu d’autres ailiers ont fait aussi bien avec le système de jeu imposé par Saint – André... Si l’ailier toulousain parvient à se remettre de sa blessure au genou il faudra assurément compter sur lui.

Quid du 10 ?

L’éternel débat français que Philippe Saint-André n’était pas près de résoudre en jetant son dévolu sur Frédéric Michalak. Non pas en termes de qualité, c’est un vaste de débat mais en termes de pérennité. En effet, il est incontestable que l’ouvreur toulonnais ne pouvait pas représenter l’avenir à ce poste. Plusieurs noms frappent à la porte parmi eux l’habituel François Trinh-Duc, mais aussi Jules Plisson, ainsi que Pierre Bernard ou encore Camille Lopez qui s’était brûlé les ailes lors du dernier Tournoi. Il appartiendra donc à Guy Novès et Jeff Dubois de résoudre ce problème. Pour quelle stratégie opteront-ils ? Choisir leur favori dès le début et ne pas en changer ou faire des essais ? Seul l’avenir nous donnera une réponse.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?