Laborieux mais précieux

  • Laborieux mais précieux
    Laborieux mais précieux
Publié le , mis à jour

Voilà un match qui ne restera pas dans les annales du Top 14 cette année. Mais pour Brive, s’imposer à Pau est une bonne chose. Malgré tout, il y a encore des choses à revoir...

Pau — Brive 13-18

Par Jérôme Fredon

Le résumé

Bien que poussives et affreuses au possible, certaines victoires font plus de bien que d’autres. Le succès des Brivistes au Hameau en fait partie. Le CABCL se contentera sans problème de ce match lui ayant permis de se donner une marge confortable sur la zone rouge. Tout ne fut pas pourtant parfait dans cette partie et les débats surfèrent souvent sur un manque de rythme ou des actions approximatives. Mais les Corréziens se sont montrés les plus forts. Ils se sont appuyés sur une plus grande envie collective et la capacité de leurs avants à ferrailler pour mettre les Palois au fond du seau. De manière bien incompréhensible, les Béarnais ont soudainement été gagnés par la fébrilité et ont remis les Brivistes dans le match alors qu’ils n’étaient pas en danger. Comment ? En accumulant les fautes et les coups de sifflet à leur encontre. Même s’il a été plus maladroit qu’à l’accoutumée, Gaëtan Germain a profité des cadeaux offerts par ces turbulents Béarnais pour buter la Section. Ce rugby simpliste n’a peut-être rien de spectaculaire mais il a le mérite de se révéler efficace et surtout faire gagner des matchs. Naïfs, les palois sont tombés dans le piège. Palois et Brivistes s’étaient livrés en première période à un jeu de flair obscur où seuls les braves du paquet d’avant ont eu droit de cité. Dans ce rugby restrictif uniquement destiné à marquer au fer rouge son adversaire, la mêlée s’est avérée être une puissante arme de destruction massive. Copieusement secoués par la puissance de son homologue briviste, c’est pourtant grâce à la mêlée que la phalange béarnaise forçait la décision dans les arrêts de jeu. Les joueurs de Simon Mannix profitaient de se retrouver en double supériorité numérique pour inverser la poussée et inscrire un essai de pénalité au bout… de la cinquième mêlée écroulée. Mais ce coup de force n’était qu’un mirage.

Le geste du match

Ce geste, il l’a pourtant répété des milliers de fois. Mehdi Boundjema a vécu le cauchemar de tout talonneur en n’assurant aucun de ses lancers en touche. Rentré à la 49e minute de jeu, il n’a jamais réussi à régler la mire. Ses trois remises en jeu ont à chaque fois fini dans les mains des Brivistes. Cela a permis aux Corréziens de monopoliser le ballon et mettre une pression d’enfer sur les Palois en seconde période.

La fiche technique

À Pau — samedi 14 heures — 10 500 spectateurs

Arbitre : M. Trainini (CAZ)

Évolution du score : 0-3, 3-3, 10-3 (mt) 10-6, 10-9, 10-12, 10-15, 10-18, 13-18 (score final)

Pau : 1E Pénalité (40e), 1T Marques (40e), 2P Marques (32e) Fajardo (80e)

Cartons jaunes : Murray (28e), Ramsay (69e)

Brive : 6P Germain (19e, 55e, 58e, 64e, 70e, 78e)

Cartons jaunes : Snyman (33e), Tuatara-Morisson (37e)

Pau : 15. Traille ; 14. Vunibaka (22. Malié 68e), 13. Fumat (cap), 12. Vatubua, 11. Ratuvou ; 10. Fernandez (21. Fajardo 26e-34e, 54e), 9. Marques (20. Lacrampe 47e) ; 7. Butler, 8. Coughlan, 6. Dougall (23. Charlet 31e-39e, 19. Monzeglio 70e) ; 5. Ramsay, 4. Pierre (18. Domolaïlaï 42e) ; 3. Murray (23. Charlet 54e), 2. Campo (16. Boundjema 49e-67e), 1. Jacquot (17. Hurou 21e-49e).

Brive : 15. Germain ; 14. Mafi, 13. Petre (22. Laranjeira 62e), 12. Tuatara-Morisson, 11. Namy ; 10. Ugalde, 9. Iribaren (21. Bézy 75e) ; 7. Luafutu (19. Waqaniburotu 49e), 8. Koyamaibole (20. Sanconnie mt), 6. Hauman (cap) ; 5. Marais, 4. Snyman (18. Mela 65e) ; 3. Jourdain (23. Buys 49e), 2. Ribes (16. Da Ros 49e), 1. Pointud (17. Asieshvili 56e).

les buteurs

Marques : 1P/3, 1T/1, Traille : 0P/1, Fajardo 1P/1 ; Germain 6P/9, 0D/1

Les meilleurs

Pour Pau, Traille, Coughlan, Pierre ; Brive : Germain, Irribaren, Waqaniburotu, Hauman, Marais, Pointud, Ribes.

Jérôme Fredon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?