Grenoble et Brive, les forçats triomphants

  • Grenoble et Brive, les forçats triomphants
    Grenoble et Brive, les forçats triomphants
Publié le , mis à jour

Ils ont tous les deux réalisé une bonne opération ce week-end. Grenoble et Brive ont réussi le coup de force de s’imposer à l’extérieur et de surcroît sur deux pelouses historiques du championnat de France. Les Isérois ont effectivement vaincu Castres à Pierre-Antoine (23 – 31) quand les Brivistes ont fait chuter les Palois au Hameau (13 - 18).

Les Isérois ont connu une terrible déconvenue la semaine dernière en s’inclinant à domicile contre Montpellier. Ils avaient donc pour ambition réelle de se relever à Castres. La mission s’annonçait difficile car les Grenoblois ont lourdement perdu à Pierre-Antoine lors des deux saisons précédentes [51 à 10 en 2014 et 34 à 6 en 2013]. Le retour des internationaux castrais (N.D.L.R. Lazar,ne leur a pas fait peur et grâce à une excellente entame ils ont quasiment assuré la victoire dès la première mi-temps. D’autant plus que les Castrais ont été réduits à 14 dès la 27e minute, Alexandre Bias s’étant rendu coupable d’un coup de poing délibéré sur Kimlin. Les Grenoblois ont bâti leur succès sur une conquête solide et une puissance supérieure à celle des Castrais. Les hommes de Fabrice Landreau ont effectivement cassé la ligne castraise à 14 reprises quand leurs homologues ne l’ont fait que 3 fois. Dans le sillage d’un Rory Grice impérial, ainsi que de toute la troisième ligne avec Peter Kimlin et Mahamadou Diaby, et d’un Wisniewski appliqué, les Grenoblois ont marqué trois essais en 30 minutes, douchant les espoirs castrais. Grâce à une rush défense efficace, les Isérois ont réalisé un précieux exploit loin de chez eux, qui leur permet de limiter l’influence de leur défaite à domicile.

Brive et l’expérience du Top 14

Le CAB est habitué depuis trois saisons à jouer le maintien. Ce match contre Pau ressemblait typiquement à un match de bas de tableau. Dans un match cadenassé, haché et fermé (seulement 69 passes effectuées par les joueurs du CAB) les Brivistes ont vaincu leur adversaire palois grâce à leur domination dans les regroupements, une défense agressive et la botte précieuse de leur arrière Gaetan Germain, auteur des 18 points brivistes. Le paquet d’avants brivistes a dominé son homologue et les Palois n’ont pas su s’extirper de l’étau corrézien. Il semble que l’expérience du Top 14 des Corréziens dans ce match ait fait mouche. Après avoir fait déchanter les Toulonnais la semaine dernière, les protégés de Nicolas Godignon enchaînent loin de leurs bases. Une victoire à l’extérieur décisive dans la course au maintien. Le CAB a toujours construit ses maintiens surtout grâce à des victoires à domicile, mais il faut se souvenir que l’an dernier les Corréziens avaient aussi réussi l’exploit d’aller vaincre les Montpellierains chez eux. Retour sur ces deux coups de force du week-end et sur leurs conséquences. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?