Les Catalans, rois du pays basque ?

  • Les Catalans, rois du pays basque ?
    Les Catalans, rois du pays basque ?
Publié le , mis à jour

Jeudi dernier en ouverture de la sixième journée de Pro D2, les Catalans sont venus à bout des Biarrots. Ce jeudi ils se déplacent chez l’autre club basque de ce championnat, à Bayonne, pour un choc du haut de tableau entre l’actuel quatrième et le deuxième du classement.

L’USAP est actuellement deuxième au classement. Avec trois victoires dont une à l’extérieur face à Bourgoin, les Catalans sont en pleine forme. Ils se déplacent jeudi à Bayonne pour se frotter à un concurrent direct pour les cinq premières places. Après avoir battu les Biarrots, ils rencontrent l’autre club basque. Si le jeu des Sang et Or n’est pas encore flamboyant, comme l’a déclaré Jean-Pierre Perez : « On a du mal à concrétiser, à tenir le ballon et à enchaîner les temps de jeu cela s’est vu contre Biarritz notamment mais on ne retiendra que la victoire. » Ils se sentent toutefois plus sereins et en confiance que la saison dernière : « On doit progresser dans le jeu mais les cinq victoires que l’on a acquises depuis le début de la saison nous rassurent, nous donnent confiance. On sait que l’on a du potentiel, que l’on peut tenir tout le match en posant des problèmes à nos adversaires » Le deuxième ligne, Loïc Charlon abonde dans son sens : « Il y a une grosse différence avec l’année dernière, pour exemple, on fait un mauvais début de match à Bourgoin mais on ne panique pas, on arrive à mettre les choses dans l’ordre, on sait s’appuyer sur des bases correctes depuis le début de saison. » Au deuxième ligne d’ajouter : « On s’était dit avant le match contre Biarritz qu’il fallait les quatre points pour basculer dans le haut de tableau et valider la victoire à l’extérieur à Bourgoin mais également pour préparer le déplacement à Bayonne. L’Aviron est une grosse équipe de ce début de saison. On sait qu’ils ont eu du mouvement dans le staff mais ils ont conservé plusieurs éléments qui évoluaient en Top 14 la saison dernière. Ils font beaucoup de jeu et ils s’appuient sur une grosse mêlée. Pour ce secteur-là, on peut dire que le match contre Biarritz nous y a plutôt bien préparés. (rires) On s’attend donc à un gros choc et on va y aller sans pression puisqu’on a fait le travail contre Bourgoin et Biarritz. »

Perpignan va sûrement faire tourner

Les Catalans annoncent donc la couleur ils se déplacent sans pression mais ils ne comptent pas faire de la figuration à Jean-Dauger. Grégory Patat, entraîneur des avants catalans, a annoncé qu’il allait faire tourner son effectif. Les mauvaises langues diront que les Perpignanais vont faire l’impasse au pays basque mais le coach ne l’entend pas de cette oreille : « On va à Bayonne, on a laissé pas mal de monde de côté contre Biarritz comme Benjamin Beau, Bastien Chalureau… Je pense que l’on doit créer de l’émulation et faire un petit turnover à Bayonne car si nous voulons avoir des ambitions élevées nous aurons besoin de tout le monde. C’est un championnat qui est long donc on ne peut pas égarer des joueurs dès maintenant. Alasdair Strokosch devrait rentrer. On va essayer de maintenir sous pression pas mal de joueurs et on va aller à Bayonne décomplexés car nous avons tout à gagner là-bas. » Sans pression aucune, en recherche de repères en termes de jeu mais confiants en raison de leurs résultats, les Catalans se déplaceront donc à Bayonne avec le couteau entre les dents, une rencontre similaire à celle contre Albi le 10 septembre dernier, durant laquelle les Catalans n’avaient pas démérité et s’étaient inclinés seulement de quatre points. Les Basques de Vincent Etcheto sont donc prévenus. Ils devront s’employer pour empêcher les Catalans de régner sur le pays basque et ce, une semaine avant le derby tant attendu… M. L. (avec P. I – R.)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?