Une colonne vertébrale inchangée

  • Une colonne vertébrale inchangée
    Une colonne vertébrale inchangée
Publié le / Mis à jour le

Le sélectionneur néo-zélandais, Steve Hansen, a dévoilé l’équipe qui affrontera l’Australie en finale de la Coupe du monde samedi soir. Aucun changement depuis la demi-finale. D’ailleurs, ce groupe a très peu changé depuis le début de la compétition.

Avec les joueurs qu’il a à disposition, Steve Hansen aurait pu faire tourner son effectif sans se mettre en danger. Mais non. Au-delà du fait que l’équipe qui affrontera l’Australie samedi soir en finale est en tout point la même que celle victorieuse des Boks en demi-finale, elle est aussi presque la même depuis le début de la compétition. Sur le XV de départ pour la finale, seul le poste de pilier gauche a tourné à plusieurs reprises. Tony Woodcock à deux reprises puis Ben Francks et enfin Wyatt Crockett deux fois aussi avant que le sélectionneur des champions du monde en titre ne décide de lancer Joe Moody lors de la demi-finale. En revanche, aux autres postes, les joueurs alignés pour samedi, ont quasiment joué la compétition ensemble depuis le début. Le seul moment où Steve Hansen a fait tourner l’effectif c’était face à la Namibie et cela n’a pas déstabilisé l’équipe pour autant. Parmi les XV de départ, deux joueurs ont débuté toutes les rencontres. Jérôme Kaino et Sam Whitelock sont clairement les choix numéros un du staff à leur poste. À juste titre d’ailleurs. Car, comme beaucoup d’autres, ces deux joueurs apportent énormément à l’équipe par leur puissance notamment.

La revanche de Carter

Avec de véritable star à tous les postes, Steve Hansen a de bonnes raisons d’espérer une victoire ce samedi soir. D’autant que ce sera pour certain l’occasion de réaliser quelque chose d’inédit : remporter deux fois de suite la Coupe du monde. C’est le cas du capitaine Richie McCaw mais aussi de Ma’a Nonu, deKieran Read, de Jerome Kaino, de Sam Whitelock, d’Owen Francks et bien évidemment de Dan Carter. Pourtant ce dernier aura certainement envie de prendre sa revanche. Car Dan Carter est bel et bien champion du monde mais en 2011 il n’avait pas pu participer à la finale face à la France à cause d’une blessure à l’aine. Cet artisan de la réussite des Blacks depuis le début de la compétition serait une nouvelle fois associé à Aaron Smith. Sur la ligne de trois-quarts, les deux ailiers stars du moment Julian Savea et Nehe Milner-Skudder entoureront la paire de centre expérimentée composée de Ma’a Nonu et Conrad Smith, qui vivra tout deux leur dernier match avec le maillot des Blacks. Qu’on se le dise, les Néo-Zélandais sont prêts ! Ils veulent être les premiers à soulever le Trophée Webb-Ellis pour la troisième fois et surtout être les premiers à le faire deux fois de suite. Ils ont tout mis en œuvre pour en tout cas. Mais il faudra tout de même se méfier des Australiens qui, depuis le début de la compétition, ont fait déchanter bon nombre de nations. J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir