Mannix : « Je ne m’affole pas »

  • Mannix : « Je ne m’affole pas »
    Mannix : « Je ne m’affole pas »
Publié le , mis à jour

Suite à la déconvenue de la Section Paloise face à Brive au Stade de hameau lors de la dernière journée de Top 14, Simon Mannix ne perd pas espoir pour autant. Il refuse même d’aborder la notion de maintien.

Ce samedi, la Section Paloise se déplace à Oyonnax. Un match que les deux équipes attendent avec impatience pour se remettre du revers reçu lors de sixième respectivement face à Brive et à Toulon. Pourtant pas de quoi alerter le manager palois, Simon Mannix. « Je ne m’affole pas car il reste beaucoup de match à jouer, a-t-il déclaré. De temps en temps, il arrive que l’on passe à travers, nous avons été mauvais contre Brive mais j’assume pleinement. » Pour l’heure, les Palois doivent préparer un déplacement à Oyonnax unique en Top 14. Si les deux équipes se sont affrontées à de nombreuses reprises en Pro D2, ce n’est jamais arrivé dans le championnat de l’élite. Un match pour lequel Mannix a confiance en ses troupes. « Les garçons travaillent bien toute la semaine, le travail va finir par payer. Pour gagner il va falloir retrouver une touche efficace. Le retour de Jean Bouilhou va nous faire du bien car il apporte son calme sur le terrain.» Il reconnaît aussi que son équipe a beaucoup trop était pénalisée dans le secteur de la mêlée lors de ce dernier match, n’omettant pas de préciser que tout ceci est « lié à l’interprétation de l’arbitre ». Mais il a confiance en sa première ligne qui a réussi à dominer les grosses équipes (victoire contre Montpellier et Toulouse).

Marques au soutien

Une première ligne qui a pourtant était en difficulté lors de la réception de Brive. Le demi de mêlée, Samuel Marques a apporté son soutien aux « gros ». « Même s’ils sont en souffrance, il ne faut surtout pas les laisser tomber. Nous pratiquons un sport collectif et c’est tous ensemble qu’on a perdu contre Brive. A Oyonnax, nous avons vraiment envie de faire un résultat. Le plus important sera de répondre présent dans le combat. » Oyonnax est en quelque sorte un exemple pour le manager palois qui explique que « la saison passée, Oyonnax était à la limite de la zone de relégation en début de championnat et a finalement disputé les barrages en fin de saison. » C’est ce que tout le monde souhaite à Pau. Pour ce faire, il faudra tout de même régler les soucis notamment en conquête et se discipliner un peu plus. Surtout, il va falloir limiter la casse lors des prochains matchs par pour le moment la Section Paloise a encaisser une moyenne de 25 points par match. J.E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?