Quelle souffrance !

  • Quelle souffrance !
    Quelle souffrance !
Publié le , mis à jour

Le Racing 92 a connu toutes les peines du monde pour battre le CA Brive, ne prenant l’avantage au score qu’à partir de la 64e minute de la rencontre (17 - 14). Clairement, les Racingmen ont au moins autant souffert que les quelques milliers de spectateurs du stade Yves-du-Manoir devant la pauvreté du spectacle proposé.

Racing 92 - Brive : 17 - 14

Par Arnaud Beurdeley, envoyé spécial.

Le résumé du match

Brive a réalisé le match parfait pendant un peu plus d’une heure. En s’appuyant sur un jeu au pied d’occupation extrêmement performant, les joueurs de Nicolas Godignon ont maintenu la pression sur le Racing 92, totalement amorphe en début de rencontre. Surtout, les Brivistes ont su concrétiser leur domination territoriale, grâce à un essai du trois-quarts centre Galala (24). Et comme fidèle à ses habitudes, l’arrière Gaetan Germain s’est montré précis face aux perches, Brive, jusqu’à la 64e minute de la rencontre menait 14 à 3. Seulement voilà, Laurent Travers et Laurent Labit avaient eu le nez creux en composant un banc des remplaçants de classe internationale. Les entrées conjuguées de Szarzewski, Ben Arous ou encore Mike Phillips ont permis au club des Haut-de-Seine d’inverser le sort d’une rencontre bien mal engagée. Un premier essai de Ben Arous (64e), puis un second collectif sur un ballon porté (73e) ont permis au Racing 92 de s’imposer dans une rencontre que les joueurs franciliens n’ont absolument pas maîtrisé.

Le tournant du match

C’est assurément ce carton jaune (71e) infligé au talonneur remplaçant de Brive Thomas Acquier. Exclu temporairement pour une accumulation de fautes, Acquier a laissé ses partenaire en infériorité numérique au plus mauvais moment. Jusque-là, Brive était toujours en tête au tableau d’affichage (11-14) et n’avait jamais été mené au score. Las, deux minutes plus tard, le Racing inscrivait un deuxième essai et prenait les commandes de la rencontre pour la première fois depuis le coup d’envoi. En suivant, l’indiscipline briviste se matérialisait par un nouveau carton (Luafutu, 74e). C’en était fini des espoirs corréziens.

La plus belle action

Dans une rencontre à la pauvreté technique affligeante, impossible de ressortir une action marquante. Durant quatre-vingt minutes, il n’a été question que de maladresses, de mauvais choix, et d’imprécision. Une rencontre à oublier.

L’homme du match

On aurait pu vous parler encore une fois de la performance de Gaëtan Germain, toujours aussi performant. Aussi bien face aux perches que dans le jeu au pied de déplacement, l’arriève briviste a constamment permis à son équipe de se sortir de la pression francilienne. On aurait aussi pu vous dire combien la prestation du trois-quarts centre Sevanaia Galala s’est révélée précieuse. A son actif un essai, mais surtout une activité défensive impressionnante. A l’image de ce plaquage destructeur sur Casey Laulala (26e), ce dernier laissant s’échapper le ballon en raison de la puissance de l’impact. Mais, si il y a bien un Briviste qui mérite le titre d’homme du match, c’est le pilier gauche Lucas Pointud. A lui seul, le « gaucher » corrézien, formé à l’école de la Pro D2 et de la Fédérale 1, a écœuré la mêlée du Racing 92. D’abord, il a mis en souffrance le jeune Gomez Sa. Ensuite, il a obligé le Néo-Zélandais Tameifuna à accumuler les fautes, ce dernier écopant d’un carton jaune pour fautes répétées en mêlée fermée.

Fiche technique

Racing 92 - Brive: 17-14

Samedi 14h00, Stade Yves-du-Manoir, Colombes Spectateurs : 6257

Arbitre : M. Minery

Evolution du score : 0-3, 0-8, 0-11, 0-14, 3-14 (mi-temps) ; 10-14, 17-14 (score final).

Racing 92 : 2 E Ben Arous (63e), Andreu (72e) ; 1P Machenaud (39e), ; 1T Machenaud (63e), 1T Dambielle (72e).

Carton jaune : 23.Tameifuna (35e).

Brive : 1 E Galala (24e) ; 3P Germain (5e, 28e, 36e).

Carton jaune : 16.Acquier (71e), Luafutu (74e)

Racing 92 15. Dulin ; 14. Rokocoko, 13. Laulala (22.Dussartre, mt), 12. Chavancy, 11. Andreu ; 10. Tales (21.Dambielle, 69e), 9. Machenaud (20.Phillips, 69e); 7. Dubarry (3.Gomes-sa, de la 41e à la 45e), 8. Claassen (19.Masoe, 47e), 6. Nyanga ; 5. F. Van der Merwe (18.Filipo, 64e), 4. Charteris ; 3. Gomes Sa (23.Tameifuna, 21e), 2. Chat (16.Szarzewki, mt), 1. Brugnaut (17.Ben Arous, mt)

BRIVE 15. Germain ; 14. Masilevu (22.Mafi, 71e), 13. Mignardi, 12. Galala (21.Ugalde, 64e), 11. Namy; 10. Laranjeira, 9. Iribaren (20.Péjoine, 65e); 7. Sanconnie, 8. Koyamaibole (19.Luafutu, de la 43e à la 50e) (2.Da Ros, 77e), 6. Hauman (19.Luafutu, 57e) – 5. Mela (cap), 4. W. Steenkamp (18.Waqaniburotu 64e) – 3. Buys (23.Jgenti, 50e), 2. Da Ros (16.Acquier, 59e) 1. Pointud (17.Schevildze, 67e).

Les buteurs

Machenaud : 1P/2 , 1T/1, Dambielle 1T/1 ; Germain 3P/3 , 0T/1.

Les meilleurs

Au Racing 92 : Ben Arous, Szarzewski, Masoe, Chavancy ; A Brive : Germain, Galala, Pointus, Mignardi

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?