L’Écosse s’éveille au rugby à XIII

  • L’Écosse s’éveille au rugby à XIII
    L’Écosse s’éveille au rugby à XIII
Publié le , mis à jour

L’Écosse est le prochain adversaire de l’équipe de France, samedi en Avignon. Une nation qui a à peine vingt ans d’âge. Découvrons cette sélection qui, l’année prochaine, va disputer les Four-Nations face au « Big Three » (Australie, Nouvelle-Zélande, Angleterre) du monde treiziste.

20 ANS À PEINE

Le rugby à XIII dans les Highlands est officiellement né en 1995 tout comme en Irlande. C’est une volonté de la Fédération internationale qui a manifesté son désir d’ouvrir la pratique à des nations émergentes. À ce jour, la pratique du rugby à XIII dans ce coin des Iles britanniques est, dans l’ensemble, assez sommaire. La Fédération essaie de mettre en place un championnat domestique qui est dominé par les Aigles d’Édimbourg, Galashiels et les guerriers d’Aberdeen. Une compétition d’un niveau très moyen car les meilleurs joueurs du pays évoluent dans le championnat anglais de Super League et du Championship. Pour preuve, Danny Brough, le capitaine des « Bravehearts » évolue à Huddersfield.

En revanche, la Fédération a mis en place une politique de formation auprès des jeunes et des scolaires. Sur le court terme, les équipes de jeunes écossaises pourront se mesurer aux nations aguerries que sont l’Angleterre, la France et le pays de Galles. L’autre problème de la Fédération est de séduire un public auprès d’un sport qui est minoritaire. Elle se heurte à la popularité du football et du rugby à XV, les deux sports collectifs majeurs.

L’ÉQUIPE NATIONALE

Elle a beau être jeune, elle affiche fièrement ses vingt ans d’existence. Le 13 août 1995 à Dublin, elle a disputé son premier match international de son histoire. Un premier rendez-vous qui s’était soldé par une défaite 26-22. Au fil des années, elle a posé petit à petit ses bases en menant une politique sportive assez cohérente. En 2000, elle a participé, pour la première fois de son histoire, à la Coupe du monde où elle a terminé dernière de sa poule, battue successivement par l’Irlande (18-6), les Samoa (20-12) et les Maoris néo-zélandais (17-16).

Qualifiés pour celle de 2008, les « Bravehearts » ont été battus en poule par la France (36-18) et pris le meilleur sur les Fidji (18-16). En match de classement pour la septième et huitième place, ils se sont inclinés face au Tonga (48-0). Lors de celle de 2013, l’équipe de Steve McCormack a réalisé sa meilleure performance. En poule, elle a partagé les points face à l’Italie 30-30 et battu doublement le Tonga (26-24) et les États-Unis (22-8). Qualifiés pour les quarts de finale, les hommes de Danny Brough se sont inclinés avec les honneurs face à la Nouvelle-Zélande (40-4). Ce billet pour les quarts de finale leur a permis d’être officiellement qualifiés pour celle de 2017 en Océanie.

Champion d’Europe 2014

À ce jour, son titre majeur est son succès dans le championnat européen 2014. Double vainqueur du pays de Galles (42-18), de l’Irlande (25-4), elle s’incline face à l’équipe de France (38-22) à Galashiels. Mais par rapport à l’équipe de France, elle possède un meilleur goal average, ce qui lui permet de prendre la première place et de remporter le titre continental, son premier sacre majeur de sa jeune histoire. En 2016, elle va disputer en Angleterre, les Four-Nations face à l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Une compétition qui va lui permettre de préparer la Coupe du monde 2017 où elle espère atteindre le dernier carré de l’épreuve.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?