Bruno : « Labit va les remuer »

  • Bruno : « Labit va les remuer »
    Bruno : « Labit va les remuer »
Publié le , mis à jour

Après avoir participé à la montée d’Aix en Pro D2, Sébastien Bruno revient avec le Lou. Il se méfie du promu et de la capacité de Christian Labit à motiver ses joueurs.

Vous avez participé à la montée d’Aix-en-Provence en Fédérale 1 et au titre de champion de Fédérale 1, comme entraîneur de la mêlée. Quels souvenirs gardez-vous de cette aventure ?

C’était super ! J’avais terminé ma carrière de joueur sur blessure et j’entamais ma carrière d’entraîneur. J’avais un peu commencé à entraîner à Toulon, mais ça m’a fait du bien d’être à Aix dans un contexte différent, avec moins de pression. C’est plus une ambiance de village. J’ai été bien reçu, bien accueilli par les dirigeants, les supporters et les joueurs. Je me suis régalé. À Toulon, j’avais un peu travaillé la mêlée avec Jacques Delmas. À Aix, j’étais l’entraîneur de la mêlée depuis le début de saison. Nous nous sommes bien amusés avec les joueurs.

Comment jugez-vous le parcours du club depuis le début de saison ?

C’est différent. Le club a beaucoup recruté, l’effectif a beaucoup changé. C’était dur au début. Ils ont eu beaucoup de blessés et il fallait un peu de temps pour se mettre au niveau du Pro D2. Petit à petit, ils ont progressé. À la vidéo, nous avons pu observer qu’ils sont de mieux en mieux en mêlée et en touche. Ils ont des joueurs sérieux derrière. Ce sera un match compliqué.

Quel est le secteur que vous craignez le plus ?

Cela risque d’être compliqué en mêlée, même s’il est difficile de les juger. Parfois, ils sont très dominateurs, parfois moins. Il va nous falloir être régulier dans ce secteur. Après, nous savons qu’Aix joue beaucoup sur l’envie. Ils reçoivent une grosse équipe. Et nous savons que Christian Labit est un grand meneur d’hommes ! Il sait mettre ses joueurs dans de bonnes dispositions. Il va les remuer. Je ne doute pas que les joueurs seront à 200 %.

Comment se passe votre début de saison à Lyon ?

Très bien. Nous avons eu la chance d’enchaîner les victoires depuis les matchs amicaux. Cela nous a mis en confiance et a enlevé de la pression. Avec les victoires, l’ambiance est bonne, la concurrence est saine. Dans le positif, il est toujours plus facile d’amener des choses. Nous avons la confiance des joueurs et de tout le monde au club. Nous n’avons pas à nous plaindre. Nous avons tout pour bien travailler. Il n’y a pas trop de blessés. Mais c’est marathon. Il faut se remettre en question à tous les matchs. Nous l’avons vu à Aurillac où nous avons perdu. La clef sera le comportement de l’équipe à l’extérieur. Jusqu’à maintenant, nous avons gagné mais nous n’avons jamais joué avec sérénité.

C’est l’objectif à Aix ?

Déjà, l’objectif est de gagner et de ramener les quatre points dont nous avons besoin. Aix a également besoin de points. Ils n’ont pas le même budget ni les mêmes ambitions. Mais c’est un match de rugby et ils vont se donner à fond.

Vous avez perdu à Aurillac, vous avez gagné à Biarritz « avec de la chance », selon Pierre Mignoni, c’est important de franchir un cap dans le jeu ?

Si nous faisons un mauvais match et que nous gagnons, nous serons heureux. Si nous gagnons en faisant un gros match, nous le serons encore plus. Chaque chose en son temps. Il ne faut pas brûler les étapes. Nous avons beaucoup de choses à construire, beaucoup de nouveaux joueurs à intégrer. Lors de ce deuxième bloc, nous essayons de faire beaucoup de roulement dans l’effectif. Cela se ressent peut-être avec un manque de fluidité dans le jeu. Mais nous sommes obligés de procéder de cette manière. Le championnat est long et tout le monde doit rester concerné. Notre rugby va se mettre en place. Nous avons déjà vu de bonnes prestations à la maison, avec de beaux essais. Nous ne sommes pas trop inquiets. Il faut aussi s’enlever la pression avant les matchs à l’extérieur, être un peu plus sereins. À l’extérieur, nous sommes souvent sanctionnés, nous prenons des cartons et nous nous mettons la pression. À Aurillac, nous avons manqué des tirs aux buts faciles, la conquête en touche a été très moyenne. Tout cela mis bout à bout, ajouté à des joueurs adverses survoltés, cela devient compliqué. Et Aurillac mérite d’être à sa place. Cette équipe joue bien au rugby, est opportuniste, possède un bon buteur. Ils sont bons en touche et en mêlée… Il n’y a rien à dire. Mais nous tomberons contre d’autres belles équipes. Il faut être à 200 % à chaque fois. Propos recueillis par S. F.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?