Le 29 juillet 1967 : le jour de gloire de Jacques Fort

  • Le 29 juillet 1967 : le jour de gloire de Jacques Fort
    Le 29 juillet 1967 : le jour de gloire de Jacques Fort
Publié le , mis à jour

Le joueur du SU Agen Lot-de-Garonne a réussi un exploit pour son seul capitanat.

Quel point commun unit Lucien Mias, Michel Crauste, Jacques Fort, Olivier Roumat, Fabien Galthié et Fabien Pelous ? Ils ont la particularité d’être les six capitaines tricolores à s’être imposés en Afrique du Sud. Six succès décrochés en 1958, 1964, 1967, 1993, 2001 et 2006. Parmi ces six glorieux, le Bordelais Jacques Fort a la particularité d’avoir battu les Springboks chez eux sur son seul et unique capitanat : un exploit assez extraordinaire. Jacques Fort alias « Jacky » pour les intimes a tout de même une belle carte de visite. Il a été une pièce maîtresse du pack agenais ou il pouvait évoluer aussi bien en pilier qu’en deuxième ligne. En 1965 et 1966, il a participé à la conquête du Brennus avec son cher Sporting. En 1967, il a honoré sa première cape face à l’Italie à Toulon pour une large victoire (60-13). Sa prestation a été satisfaisante, ce qui lui a permis de disputer les deux dernières rencontres du Tounroi des 5 Nations face au pays de Galles et l’Irlande. Deux rencontres conclues par autant de victoires, ce qui permet aux Français de remporter ce Tournoi 1967.

Un air irrespirable

Pendant la période estivale, il s’envole avec l’équipe de France pour une longue tournée de quatre tests en Afrique du Sud. Lors des deux premiers tests, l’équipe de France boit doublement la tasse à Durban (26-3) et Bloemfontein (16-3). Deux défaites qui plombent le moral du groupe et les membres de la délégation. Au fil des jours, l’air devient irrespirable entre les joueurs et le comité directeur de la tournée présidé par Marcel Batigne. Après le désastre de Bloenfontein, un noyau de joueurs prend le pouvoir et destitue Christian Darrouy du capitanat. Pour le test de Johannesburg, huit changements sont effectués et au sein de la ligne d’attaque : le centre béglais Jean Trillo et l’ailier montalbanais Londios honorent leur première sélection sous le maillot bleu. À la surprise générale, Jacques Fort glisse au poste de deuxième ligne à celui de pilier droit avec les galons de capitaine.

Ce qui aurait pu être un cadeau empoisonné se transforme en jour de gloire pour Jacques Fort. Ce jour-là, la France joue à la perfection, elle ose, attaque et marque par le talonneur Cabanier et le centre de charme Trillo. En état de grâce, Guy Cambérabéro apporte des points précieux au pied. Au final, la France l’emporte (19-14) pour le plus grand bonheur de son capitaine d’un jour. Pour le dernier test au Cap, Jacky retrouve sa place au poste de deuxième ligne et cède ses galons à Christian Darrouy revenu en grâce auprès de ses coéquipiers. La France conclut cette tournée par un score de parité (6-6). Une rencontre qui sera la septième et dernière sélection de « Jacky » sous le maillot bleu. Il avait alors 29 ans. Retiré actuellement à Bergerac, il ne se lasse pas de raconter son capitanat victorieux, le 29 juillet 1967, c’est son 14 juillet 1979, la date fétiche de Jean-Pierre Rives.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?