Inoubliable « Papillon »

  • Inoubliable «  Papillon »
    Inoubliable « Papillon »
Publié le , mis à jour

L’arrière Pierre Lacaze a illuminé les deux rugby. Portrait d’un personnage qui a brûlé la vie par les deux bouts.

Dans le monde ovale, il répond au sobriquet de « Papillon » en hommage à son club formateur, celui de Pontacq où il a vu le jour le 4 mai 1934.

« Papillon » était fait pour le rugby tant à XIII qu’à XV ou il a passé une belle jeunesse sous le maillot lourdais avec lequel il a décroché trois Brennus successifs (1956, 1957, 1958).

En 1958, il est membre de cette belle équipe commandée par Lucien Mias qui revient victorieuse de sa tournée sud-africaine. Dans le test victorieux de Johannesburg, le 16 août 1958, il inscrit un drop et une pénalité pour un succès inoubliable de 9 à 5. En 1959, il quitte le rugby à XV pour le monde treiziste et le club du Toulouse Olympique du bon président « Pierre » désireux de construire un grand club dans la ville rose.

Dans ce monde treiziste, « Papillon » a eu quelques jolies parcelles de gloire. Comment ne pas oublier sa toute première sélection face à l’Australie le 31 octobre 1959 à Paris au Parc des Princes. L’équipe perd son test 19-20, mais Pierre Lacaze inscrit la bagatelle de huit pénalités.

Sa plus belle performance reste à jamais, le 16 mai 1965 lors de la finale du championnat de France opposant Toulouse à Villeneuve. Les Toulousains s’imposent 47-15 et décrochent le premier titre national de leur histoire.

Une victoire où « Papillon » a largement contribué à ce sacre. Il inscrit 26 des 47 points de son équipe soit deux essais, six transformations, trois pénalités et un drop. À ce jour, ce record n’a pas été battu. Cette performance avait soulevé l’admiration de son coéquipier Georges Aillères « Sur un terrain, il savait tout faire. C’était un génie, le meilleur arrière avec qui j’ai joué. Dans la vie, il aurait donné sa chemise. »

Sur le terrain, il savait tout faire. En revanche, dans la vie quotidienne, il confondait fête avec affaire. En fin de carrière, il fit le bonheur de Lézignan en menant le club des Corbières à la victoire en Coupe de France en 1970 et ce à l’âge de 36 ans. Et c’est à l’âge de 61 ans qu’un matin de juillet 1995, le « Papillon » s’est envolé tout jamais.

Digest

Pierre Lacaze est né le 4 mai 1934 à Pontacq, décédé le 8 juillet 1995.

Poste : arrière.

Mensurations : 1, 70 m; 75 kg.

Rugby à XV : 7 sélections. Champion de France 1956, 1957, 1958, challenge Yves du Manoir 1956 avec Lourdes.

Rugby XIII : 18 sélections. Champion de France 1965 avec Toulouse, vainqueur de la Coupe de France avec Lézignan 1970.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?