Toulouse - Oyonnax, le Stade sans se rassurer

  • Toulouse - Oyonnax, le Stade sans se rassurer
    Toulouse - Oyonnax, le Stade sans se rassurer
Publié le , mis à jour

Dans un stade Ernest Wallon clairsemé Toulouse recevait une équipe d’Oyonnax venue avec de l’ambition. Les Toulousains l’emportent finalement 24 - 18 dans un match dont on ne retiendra que les dix dernières minutes.

Résumé

Probablement grisés par la température, les 30 hommes n’allaient pas offrir un spectacle véritablement réjouissant en première période. Regis Lespinas ouvrait le score avec deux pénalités. Toulouse semblait amorphe sans réaction dans les premières minutes avant de monter tranquillement en régime. McAlister réduisait l’écart à la 14e (3-6) mais les diverses maladresses dans le dernier geste ne permettaient pas aux Toulousains de revenir dans la partie. Le score ne bougera plus avant la mi-temps. La suite ne sera guère plus réjouissante, avant dix dernières minutes de pure folie. Un coup de pied hasardeux de Médard à la 70e retombait dans les bras d’un Sylvère Tian qui n’en demandait pas tant. L’ailier d’Oyonnax transperçait la défense et servait Vincent Martin qui aplatissait en coin. (17-11) Quatre minutes plus tard, Gaël Fickou signait un exploit personnel. (22-11) deux minutes plus tard, à la 76e Cibray interceptait un ballon pour signer l’ultime essai du match. Une victoire du Stade Toulousain (24-18) loin d’être rassurante pour les Hommes d’Ugo Mola. Oyonnax se contentera volontiers du bonus.

L’essai

Juste après l’essai de Gaël fickou à la 74e, le Stade retombe dans ses travers. Toulouse a la possession du ballon mais est toujours aussi brouillon dans ses attaques. Un nouveau ballon cafouillé est intercepté par Fabien Cibray qui file marquer en coin prenant de vitesse Timoci Matanavu au passage.

Homme du match

Gaël Fickou. L’un des rares Toulousains à avoir joué juste. Il aura su trouver des décalages pour ses partenaires s et franchir dans la défense. Son essai est à l’image de son match, une bonne prise d’intervalle, cassant les plaquages Oyomens avant de se défaire de l’ailier et de l’arrière pour mettre les siens à l’abri. Le rayon de soleil dans la froideur toulousaine.

Fiche technique

A Toulouse, stade Ernest-Wallon samedi 16h15, 10469 spectateurs

Arbitre : M. Carley (Angleterre)

Evolution du score : 0-3, 0-6, 3-6 (mi-temps) ; 10-6, 17-6, 17-11, 24-11, 24-18 (fin du match).

TOULOUSE > 15. Poitrenaud (23. Bonneval 60e) ; 14. Médard, 13. Fickou, 12. Fritz, 11. Matanavou ; 10. McAlister, 9. Doussain (21. Mélé 76e) ; 7. Harinordoquy, 8. Picamoles , 6. Gray (20. Lamboley 54e) ; 5. Millo-Chluski (19. Maka 65e), 4. Maestri (cap.) ; 3. Aldegheri (18. Johnston 36e-71e), 2. Tolofua (16. Marchand 60e), 1. Kakovin (17. Tialata 73e).

OYONNAX > 15. Denos (21. Etienne 71e) ; 14. Tian, 13. Martin, 12. Sheridan (23. Bousses 64e), 11. Vainikolo ; 10. Lespinas (22. Robinson 61e), 9. Cibray (cap.) ; 7. Missoup, 8. Ma’afu (19. Ursache 64e), 6. Gunther ; 5. Power, 4. Fabbri (20. Wannenburg 61e) ; 3. Guillamon (18. Clerc 51e), 2. Jenneker (16. Maurouard 51e), 1. Delboulbes (17. Tonga’uiha 51e).

TOULOUSE > 3E Matanavou (43e) Médard (60e) Fickou (75e) ; 3T (43e, 60e, 75e) 1P (14e) McAlister

Non entré en jeu : 22. David.

OYONNAX > 2E Martin (70e) Cibray (76e) ; 1T (76e) Robinson ; 2P (8e, 11e) Lespinas

Les buteurs : McAlister : 3T/3, 1P/1 ; Lespinas : 2P/2, Robinson : 1T/2

Les meilleurs : Toulouse : Maestri, Gray, Picamoles, Fickou ; Oyonnax : Power, Ma’afu, Tian.​

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?