Toulon : toujours les mêmes maux...

  • Toulon : toujours les mêmes maux...
    Toulon : toujours les mêmes maux...
Publié le , mis à jour

Depuis le début de saison, le RC Toulon souffre de ses entames et de ses absences inexplicables. A Coventry, dimanche, ces pêchés ont été payés très chers. Les Varois doivent s'en servir comme d'un électrochoc pour raviver leur flamme de compétiteurs. Leur avenir européen est en jeu.

Une impression de déjà-vu a flotté à la Ricoh Arena, pour Bernard Laporte et ses adjoints quand, à la 11e minute de ce choc européen, le tableau d'affichage indiquait 14 à 0 pour les euphoriques Wasps. En septembre, La Rochelle avait mené 17 à 3 à Mayol après vingt minutes ; le 1er novembre, au stade des Alpes, le FCG comptait quatorze points d'avance au quart d'heure de jeu...La première fois, le RCT avait effectué une remontée éclair pour s'imposer avec le bonus ; la deuxième, il avait recollé au score pour échouer in extremis au cours d'un final angoissant. Mais dimanche, dans la grande Coupe d'Europe, face à un prétendant au titre, ce retard s'est avéré irrémédiable. Et a précipité la faillite collective du triple champion d'Europe. «L'équipe n'est parvenue à imposer son jeu d'entrée, regrette Steve Meehan. Les Wasps ont constamment gagné la ligne d'avantage. Nos plaquages n'étaient pas assez offensifs.» L'histoire s'est encore répétée. Avec les mêmes maux : des attitudes trop peu agressives et des placements hasardeux. Les Varois n'ont pas retenu les leçons de ce début de saison et souffrent de leur inconstance. Les entames comme reflet de l'âme d'une équipe en crise d'identité, à la flamme de compétiteur éteinte : « Les joueurs n'ont pas respecté le système, déplore l'entraîneur des trois-quarts australiens. Par moments, ce n'étaient que quinze garçons qui jouaient tout seul. » 

 

« COMMENCER LES MATCHS À 100 % »

A chaud, Steve Meehan ne trouvait pas d'explication à ce nouveau faux départ : «C'était difficile de comprendre ce qui se passe. Les deux dernières semaines se sont bien passées. Tout le monde était très impatient de débuter la Coupe d'Europe.» Cette envie ne s'est pas répercutée sur la pelouse. Cette raclée peut-elle servir d'électrochoc ? Il le faudrait tant le triple champion d'Europe n'arrive pas à enchaîner, cette saison, avec un bilan négatif de cinq défaites pour quatre succès. Le sursaut varois commencera par des entames plus tranchantes et convaincantes, dans l'investissement comme dans la gestion tactique : «Nous avons besoin de trouver la bonne manière pour commencer les matchs à 100 %. C'est la priorité pour le moment.» Les retours de Matt Giteau et Guilhem Guirado comme l'arrivée de Ma'a Nonu devraient amener un supplément de sérénité.  «J'espère qu'avec les recrues qui vont arriver et le temps supplémentaire pour travailler, les repères seront meilleurs», ​prie Steve Meehan. Après seulement trois mois de compétition, Toulon se retrouve déjà sous pression. Le RC Toulon saura-t-il réagir en champion ?

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?