La naissance d’un derby

  • La naissance d’un derby
    La naissance d’un derby
Publié le , mis à jour

Entre le Stade toulousain et Blagnac-Saint-Orens une lutte bienveillante semble bel et bien commencer...

Par Pierre-Olivier CHIROL

Assister à un nouveau derby est une chose assez rare dans le rugby moderne. Il faut souvent chercher dans les livres d’histoire pour trouver la trace de ces premières « guerres de clocher ». Alors au moment d’évoquer l’opposition entre les filles de Blagnac-Saint-Orens et celles de Toulouse, le terme dérange quelque peu : « Il n’y a pas vraiment d’animosité », « les filles se connaissent », « personne ne veut dominer territorialement »

Des petites phrases jetées çà et là pour montrer à quel point cette rencontre de Top 8 féminin entre deux villes distantes de huit kilomètres n’est surtout pas un derby ! Et puis, la pression est montée, les discours de vestiaires ont remplacé la communication d’avant match et enfin, à 15 heures, ce samedi 14 novembre, le terrain a repris ses droits. Les trente joueuses présentes ont offert aux nombreux spectateurs un spectacle plein d’engagement et de suspens comme seuls les derbys peuvent en offrir. Le Stade toulousain, surprenant promu, l’emporte finalement 28 à 7 face à des filles de Blagnac-Saint-Orens pourtant rompues aux joutes du Top 8. À l’issue de la rencontre, la déception des unes et le profond soulagement des autres ne laissaient aucun doute : un derby avait vu le jour, créant l’irrésistible envie de voir le prochain épisode de cette nouvelle saga. Ce sera le dimanche 3 avril, mais du côté de Blagnac-Saint Orens cette fois !

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?