Malzieu : « J’ai une formation de troisième ligne »

  • Malzieu : « J’ai une formation de troisième ligne »
    Malzieu : « J’ai une formation de troisième ligne »
Publié le , mis à jour

Ce week end face à Castres, Julien Malzieu va être titularisé au centre. Un poste qu’il n’a pas l’habitude d’occuper et pour lequel il compte bien se préparer pour ne pas décevoir son staff.

Propos recueillis par Julien Louis

Avez-vous été formé au poste de centre ?

Non pas vraiment. J’ai joué centre à 12 ans lorsque j’ai commencé dans mon club du Puy-en-Velay en benjamin. Je suis vite passé troisième ligne. En arrivant à Clermont j’étais 8 aussi. C’est le coach Sébastien Bertrand qui, un jour, m’a dit « je pense que tu as plus le profil et le jeu d’un trois quarts que d’un avant » donc c’est lieu qui a essayé de me faire jouer au centre. À Clermont j’ai donc fait trois années en Reichel et c’est seulement vers la fin que j’ai joué à l’aile et à l’arrière. Cela fait peut-être dix ans que je n’ai pas joué au centre. Mais, à la base, j’ai une formation de troisième ligne.

Du coup, c’est un sacré défi de retrouver ce poste pour le match à Castres…

C’est certain que ce n’est pas facile mais je verrais bien. Vous savez, moi, tant que je suis sur le terrain, je suis content, peu importe le poste. Ce n’est pas un poste auquel j’ai l’habitude d’évoluer mais je vais faire de mon mieux. Je sais bien que je n’ai pas plus le droit à l’erreur mais j’espère que si je commets des erreurs notamment dans le placement, le staff ne me le reprochera pas trop. C’est peut-être un pari pour eux…

Peut-être aussi que comme vous êtes aligné avec Timoci Nagusa, cela représente une grosse intensité physique ?

Oui voilà. Je pense que cela va être costaud comme on dit. Il va falloir que nous ayons des repères communs et quelques entrainements pour se mettre en place. Il va falloir se trouver sur le terrain et savoir se placer notamment pour la défense. Du côté de l’attaque, je ne me pose pas trop de question mais c’est plutôt la défense sur laquelle je m’interroge. La communication avec le 10 et le centre risque d’être un peu plus difficile car je n’ai pas trop l’habitude de jouer avec lui ni avec Demetri (Catrakilis, N.D.L.R). J’apprends à les connaître et je les découvre. Mais pour le moment, je ne me prends pas la tête car, comme j’ai dit, lorsque je suis sur le terrain je suis content.

Quel regard portez-vous sur la paire de centre que vous allez affronter face à Castres ?

Rémi Lamerat, j’ai joué contre lui l’an dernier avec Clermont. Il m’avait fait forte impression car c’est un très bon joueur. Il a raté de peu la Coupe du monde donc c’est forcément un sacré client (rire). En ce qui concerne Thomas Cambezou, j’ai joué un peu avec lui à Clermont donc je le connais bien. Il est très vif, très rapide, joue beaucoup après contact donc si c’est bien eux qui jouent-ils vont former une grosse paire de centres très complémentaire qui peut amener pas mal de danger dans la défense adverse.

Et avec Nagusa, vous pouvez aussi apporter pas mal de danger, non ?

Je n’en sais rien pour l’instant. Il faudra demander aux Castrais après le match. Mais c’est certains que tous les deux nous allons essayer de mettre des combines en place pour réussir à se servir du physique de l’un et de l’autre. Pourquoi pas aussi venir en leurre pour créer des espaces pour les autres joueurs.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?