Grenoble : Noriega arrive

  • Grenoble : Noriega arrive
    Grenoble : Noriega arrive
Publié le , mis à jour

L’entraîneur des avants Sylvain Bégon ayant écarté du staff jeudi, le FCG va recevoir le renfort de Patricio Noriega au chevet de sa mêlée durant les quatre prochaines semaines.

Une bombe. Voilà à peu près l’effet provoqué jeudi matin par l’annonce aux joueurs du FCG de la mise à l’écart de Sylvain Bégon. Entraîneur des avants depuis 2007, l’ancien talonneur avait animé mardi matin une dernière séance consacrée aux touches et aux ballons portés sans que rien ne laisse entendre l’issue survenue moins de 48 heures plus tard, après le traditionnel jour « off ». Alors, que s’est-il réellement passé ? Officiellement, Sylvain Bégon paie les pots cassés d’une mêlée en souffrance depuis quelque temps. Et quand bien même celle-ci avait démontré quelques bons signaux face au Stade français, la deuxième défaite à domicile de la saison a suffi à mettre le feu aux poudres. Le président Chérèque arguant qu’aujourd’hui, le club « sent qu’il est important pour l’effectif de renouveler notre approche de la conquête dans un contexte Top 14 de plus en plus exigeant. Pour cela nous avons demandé́ à̀ Sylvain de prendre du recul. »

Demande des joueurs étrangers ?

En clair ? En filigrane, le président explique que les joueurs ont ressenti le besoin de changer de discours, quand bien même celui-ci serait délivré par la caution « historique » du club, l’un des garants de l’histoire du groupe depuis les années pro D2. Humainement discutable, bien sûr… Au vrai, selon nos informations, c’est surtout de la part des joueurs étrangers que la requête d’un renouvellement d’entraîneur des avants a été formulée. De quoi donner du crédit, fatalement, aux bruits selon lesquels l’ambiance au sein du groupe alpin n’est pas forcément idyllique. Sylvain Bégon en est le premier touché, qui n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations depuis hier, trop déçu de la tournure des événements, quand bien même celui-ci demeure salarié du club.

La touche en autogestion

Alors, les jours de Sylvain Bégon à la tête des avants grenoblois étaient-ils comptés quel que soit le résultat face au Stade français ? Difficile à dire…. Le fait est que le club a aussitôt activé ses réseaux pour trouver une solution dans l’urgence pour travailler le secteur de la mêlée fermée. « j’avais proposé de prendre un consultant pour effectuer une expertise, non pas pour qu’il remplace Sylvain, précise le manager Fabrice Landreau. Dans cette optique, j’ai d’abord pris des contacts avec Pieter De Villiers et Mario Ledesma, qui n’étaient pas disponibles. Puis j’ai pensé à Patricio qui, lui, était libre. Il va donc intervenir à nos côtés durant les quatre prochaines semaines au sujet de la mêlée dans toutes les composantes du club, et cela jusqu’à la réception d’Oyonnax (le 2 janvier, N.D.L.R.). » Et plus si affinités ? L’avenir – et les résultats – le diront probablement puisque, durant cette période, le secteur de la touche devrait être autogéré par les joueurs, notamment autour du capitaine Ben Hand. N.Z.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?