Jean-René Ledru : où es-tu ?

  • Jean-René Ledru : où es-tu ?
    Jean-René Ledru : où es-tu ?
Publié le , mis à jour

À 19 ans, il dispute la finale de la Coupe du monde face à l’Australie à Sydney. À ce jour, Jean-Réné Ledru n’a plus donné signes de vie.

Le 10 juin 1968, l’équipe de France a disputé et perdu (20-2) la finale de la Coupe du monde face à l’Australie à Sydney. Une belle épopée pour l’équipe nationale commandée par le capitaine Georges Aillères. Une campagne australe qui a également révélé un junior provençal de 19 ans, Jean-René Ledru baptisé à l’époque « le gamin » par ses coéquipiers. En cette période du printemps 1968, ce dernier a remplacé au pied levé le Girondin Bernard Quatrevault blessé avant le départ de la délégation tricolore. Lors du premier match face à la Nouvelle-Zélande à Auckland, il ne participe pas à la victoire française (15-10). Il est en civil mais il va être favorisé par un autre petit coup de pouce du destin, son coéquipier de club, l’Avignonnais André Ferren blessé face aux Kiwis est obligé de déclarer forfait. Le « gamin » le remplace et pour son premier match face à la Grande-Bretagne, il inscrit l’essai de la victoire (7-2) dans la boue d’Auckland. Il est ensuite titulaire pour les deux rencontres face à l’Australie dont la mémorable finale de Sydney.

« Un international météorite »

Après cette campagne du Mondial 1968, Jean-René Ledru devra patienter six ans avant d’endosser un nouveau bleu en 1974 face à la Grande-Bretagne à Wigan (défaite 29-0). « Ce fut un international météorite », déclare Jean Cazeneuve spécialiste de l’histoire de l’équipe de France. En club, il a fait le bonheur du SO Avignon et Marseille présidé à l’époque par le mécène Marcel Villemin, propriétaire du zoo phocéen. Sous les couleurs phocéennes, il perd deux finales, celle du championnat en 1973 face à Toulouse (18-0) et Pia (9-4) en 1975 en Coupe de France. « C’était un excellent joueur, se souvient Georges Aillères. J’ai le souvenir que c’était un rêveur. Il aimait la poésie et savait aussi plaisanter. » Une fois qu’il a quitté le terrain, ses anciens coéquipiers et amis ont perdu sa trace. Aux dernières nouvelles, à la fin des années 80, il gérait une entreprise de transport à Lyon. « Depuis, nous n’avons plus de nouvelles », confie Laurent Roldos, membre de l’amicale des anciens internationaux. Du côté d’Avignon, Marseille, c’est également le silence radio. Les anciens Avignonnais et Marseillais ont tout tenté pour le retrouver. À ce jour, les recherches sont infructueuses. Où est Jean-René Ledru ? Les rescapés de la Coupe du monde 1968 aimeraient revoir le cadet de la troupe, celui qu’ils avaient baptisé « Le gamin ».

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?