UBB : des jeunes déjà au niveau

  • UBB : des jeunes déjà au niveau
    UBB : des jeunes déjà au niveau
Publié le , mis à jour

Chambord, Riva, Cazeaux. Ces trois débutants ont tenu le choc face aux Ospreys. Ahurissant.

Ce match de l’UBB chez les Ospreys laissera des traces. On a rarement connu défaite plus héroïque. Finir à trois points en jouant à quatorze, puis à treize, tout en faisant le forcing dans les dix dernières minutes pour au moins égaliser, ça en jette. La performance prend tout son sens quand on se rend compte que les Bordelais ont fini avec trois débutants sur le terrain : Ronan Chambord, le talonneur, Paulin Riva, l’ailier et Cyril Cazeaux, le deuxième ligne. Seul le premier nommé avait déjà joué en Top 14 cette saison et encore, il était ressorti cinq minutes après son entrée, victime d’une commotion présumée. « Quel plaisir j’ai pris. Quand on est entrés, nous les remplaçants, c’était pour gagner le match car dans le jeu nous étions bien en place. Nous les mettions sur le reculoir et nous les poussions à la faute. Mais je pense que nous nous sommes fait avoir à l’expérience. Ils subissaient l’impact et se laissaient reculer. Du coup, on se faisait pénaliser. » expliquait le talonneur qui s’est quand même payé de belles marches avant avec Toetu et Poux en fin de partie.

Chambord : « On voulait absolument contribuer à la victoire chez les Ospreys. »

« C’est vraiment bien pour nous, les nouveaux. Tout ceci prouve qu’il faudra compter avec nous. C’était notre objectif cette semaine quand on a su qu’on allait intégrer le groupe professionnel. On voulait absolument contribuer à la victoire chez les Ospreys. Nous avions ça en tête quand nous sommes entrés en jeu à vingt minutes de la fin. En plus, moi, je voulais apporter plus que pour ma première tronquée en Top 14 contre Pau. » Paulin Riva et Cyril Cazeaux avaient un peu frôlé le niveau professionnel avec Auch et Dax en Pro D2. Mais personne ne les imaginait capables de se hisser comme ça tout d’un coup au niveau de la Champions Cup avec pour le second un Alun Wyn Jones, capitaine des Lions en face de lui. « Je l’ai trouvé très bon, il a réussi à toucher trois ou quatre ballons dans le jeu et il s’est battu avec courage. » a commenté son « compatriote » dacquois Rahaël Ibanez.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?