• C’était 2015 : Le doublé du TO XIII, la Coupe prend la direction de Lézignan
    C’était 2015 : Le doublé du TO XIII, la Coupe prend la direction de Lézignan
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

C’était 2015 : Le doublé du TO XIII, la Coupe prend la direction de Lézignan

Cette année, le Toulouse olympique a conservé son titre de champion de France. La Coupe a honoré Lézignan à la surprise générale. Revoyons cette année treiziste au sein du plus haut niveau national

En ce début de saison 2014-2015, le Toulouse olympique est encore sous le charme de son premier doublé de son histoire (Coupe-Championnat).

A l’entame de ce nouvel exercice, les Toulousains ont annoncé haut et fort leurs ambitions à savoir qu’ils veulent conserver la Coupe et le trophée Max-Rousié acquis respectivement face à Carcassonne et Lézignan. Début septembre, le champion en titre est à la peine. Il a du mal à rentrer dans la compétition.

Il s’impose péniblement face à Limoux 26-18, partage les points à domicile face à Villeneuve-sur-Lot (26-26) et s’incline face à Carcassonne (26-12).

Justement, Carcassonne, est l’équipe en forme de ce début de championnat. Les Audois, conseillés par Laurent Garnier, enchaînent les victoires et prennent logiquement la première place. Au pied de la célèbre Cité, l’ASC devient le favori du championnat. Or, la belle machine va se gripper au cœur du mois de décembre. A la surprise générale, elle connaît d’abord une sortie de route sur sa pelouse face à Saint-Estève-XIII catalan (16-19) et plus inquiétant, elle s’écroule dans son enceinte fétiche d’Albert-Domec face à Avignon (18-47). Une défaite qui est la goutte de trop et va faire déborder le vase. Le vestiaire se révolte et met en doute les méthodes de coaching de Laurent Garnier. A moins de deux semaines, de la seconde phase de l’épreuve, l’ASC est morose, elle n’est pas dans les meilleures conditions pour aborder la très enviée poule des As, où elle va croiser le fer avec Toulouse, Lézignan et Saint-Estève-XIII catalan. Quant à Limoux, Villeneuve-sur-Lot, Palau et Avignon, ils sont reversés dans les poules 2 et 3 et vont tenter d’arracher une participation aux quarts de finale.

Toulouse domine la poule des As

Dans cette seconde phase, le champion toulousain lance vraiment sa saison. De plus, les Haut-Garonnais ont retrouvé leur maître à jouer : l’ouvreur des îles Cook, Jonathon Ford. Au sein de cette poule des As, dans le sillage d’un « Jono » Ford des grands jours, les Toulousains décrochent la première place avec à leur actif cinq victoires pour un nul. En demi-finale (Les deux rencontres se disputent au stade des Minimes), ils sont opposés à Lézignan qui a peiné en quart de finale pour venir à bout de Limoux (32-30). L’autre demi-finale met aux prises Saint-Estève-XIII catalan à Carcassonne. Ce dernier a réglé ses problèmes de vestiaire.

Laurent Garnier a pris du recul au près du groupe et c’est Alexandre Couttet qui assure l’encadrement. Pour affronter la réserve des Dragons pour une place en finale,

les Carcassonnais sont dans l’ensemble assez sereins, décontractés. Ils retrouvent le jeu qu’ils affectionnent pour le plus malheur d’un ensemble catalan qui essuie un sévère camouflet (44-6). L’ASC est en finale. Elle est rejoint deux heures après par Toulouse. Or, le succès de ce dernier a été sérieusement contesté par Lézignan.

A moins d’une minute de la fin, le score est de parité 20 à 20. Dans les dix dernières secondes de jeu, un drop du « magicien » Jono Ford offre la victoire aux Toulousains (21-20). Le 9 mai 2015, au stade Michel –Bendichou de Colomiers, le Toulouse olympique conserve son titre de champion de France face à Carcassonne. Ce dernier n’a certes pas démérité. Cependant les Audois se sont heurtés à une défense toulousaine totalement imperméable. Au plus fort de leur domination, les Toulousains du capitaine Planas ont concrétisé leurs temps forts aux moments opportuns de la rencontre. Le tableau d’affichage officialise la victoire toulousaine (20-12). Pour la saison à venir, le champion toulousain va relever le défi au sein de la League –One tandis que Carcassonne espère décrocher le titre de champion de France qu’il attend depuis 2012.

La Coupe ou le bonheur de Lézignan

La Coupe de France, elle a fait le bonheur de Lézignan. Ce trophée a vraiment été la bouffé d’oxygène pour le club des Corbières qui a connu des hauts et des bas en championnat. Au premier tour, le FCL a été sans pitié face à Villegailhenc-Aragon (club évoluant en DN1) 60-8. Au stade des quarts de finale, les Lézignanais commencent à s’installer comme un prétendant au titre. Au stade de l’Aiguille, ils dominent (42-6) une formation limouxine fragilisée par l’absence de nombreux titulaires. Dans le dernier carré, c’est Carcassonne qui est passé à la trappe sur le terrain de Limoux. Sous une pluie battante qui a nivelé les valeurs et équilibré les défenses, le FCL valide son billet pour la finale (8-4) et va rencontrer le 11 avril à Carcassonne, Saint-Estève-XIII catalan pour le gain du titre. Vainqueurs en quart de finale de Toulouse (15-12°, c’est en toute logique que les Catalans sont favoris. A l’heure de jeu, la victoire catalane ne fait pas l’ombre d’un doute, les petits dragons mènent (25-11). Dans un quart d’heure, les supporters espèrent envahir la pelouse pour féliciter leurs protégés. Or entre la 65ème et 73ème minute, le bel édifice catalan va s’effondrer comme un château de cartes. Subitement, les hommes de Joan Guasch sortent de la rencontre, la défense est totalement impuissante. Lézignan retrouve du poil de la bête : trois réalisations successives de Jackson, Poggi et Bouzinac sonnent le glas des espérances de Saint-Estève-XIII catalan. Lézignan s’impose (27-25) et empoche ainsi la sixième Coupe de France de son histoire. Toulouse, Lézignan, les deux beaux lauréats d’une saison 2015…

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir