Ce Racing a du cœur !

  • Ce Racing a du cœur !
    Ce Racing a du cœur !
Publié le , mis à jour

Ils ne s’étaient plus imposés à Clermont-Ferrand depuis 1994. Contre toute attente, les Racingmen sont allés battre les Jaunards dans leur antre du Michelin. Chapeaux bas, messieurs !

Le résumé du match

Qui aurait misé un kopek sur cette équipe francilienne, amputés en Auvergne de ses meilleurs joueurs ? Qui aurait cru que ces jeunes Racingmen (Camille Chat, Louis Dupichot, Etienne Dussartre…) puissent s’imposer chez l’un des gros calibres du championnat ? Exceptionnels en défense, parfois très inspirés dans l’animation offensive (Goosen et Chavancy furent à ce titre impressionnants), les coéquipiers de Maxime Machenaud se sont imposés au Michelin sans que cela ne souffre d’aucune contestation. Déjà vaincus sur leurs terres contre Toulon il y a plusieurs semaines (35 à 9), les Jaunards encaissent ici leur deuxième défaite à domicile cette saison.

Le fait du match

Quatre ballons perdus en touche ! L’alignement clermontois est-il en péril ou alors, son homologue francilien est-il simplement meilleur ? Au Michelin, Manuel Carizza, Thibault Dubarry et Wenceslas Lauret ont ainsi posé beaucoup de problèmes aux sauteurs auvergnats. Considéré comme le meilleur contre du Top 14, l’alignement pensé par Laurent Travers dans les Hauts de Seine répond à toutes les attentes depuis le début de saison. Et lorsque l’on pense qu’à Clermont, la tour de contrôle des Bulls Juandré Kruger et le géant Luke Charteris (2,06 m) ne faisaient pas partie du XV de départ…

Le plus bel essai

À la 52e minute, les Racingmen font le siège de l’en-but auvergnat. À la sortie d’un ruck, Antonie Claassen fait office de leurre et permet d’ouvrir une porte entre deux défenseurs clermontois. L’arrière Johan Goosen s’y engouffre et aplatit le premier essai du match ! Vidéo, vous dites ? Oui, car Monsieur Ruiz suspecte alors un passage à vide du numéro 8 francilien. Après vérification, c’est le défenseur clermontois qui s’est jeté sur l’attaquant adverse et non le contraire. Valable, donc !

L’homme du match

Comme à son habitude excellent en défense, le trois-quarts centre du Racing 92 Henry Chavancy a aussi posé mille problèmes aux plaqueurs clermontois, dimanche soir. Fort sur les impacts, doté de bons appuis et d’une gestuelle en claire progression, l’enfant du Racing réalise actuellement sa meilleure saison sous les couleurs de son club de cœur. Et s’il débarquait en équipe de France dans les prochaines semaines ? Verdict d’ici quelques jours…

La fiche technique

À Clermont

Dimanche 18 heures

17 000 spectateurs

Clermont-Racing 92 : 16-20

Arbitre : M. Ruiz (Languedoc)

Note arbitre : 1 étoile

Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 9-6 (mi-temps) ; 9-13, 9-20, 16-20 (score final)

Clermont > 15. Spedding ; 14. Strettle, 13. Rougerie, 12. Davies (22. Vuli Vuli, 52e), 11. Raka ; 10. Lopez, 9. Parra (cap.) ; 7. Lapandry, 8. Lee, 6. Gérondeau (19. Yato, 62e) ; 5. Vahaamahina, 4. Cudmore (18. Jedrasiak, 52e) ; 3. Kotze (23. Ric, 60e), 2. Kayser (16. Ulugia, 52e), 1. Debaty (17. Chaume, 60e).

Racing 92 > 15. Goosen ; 14. Dupichot, 13. Dussartre (22. Laulala, 58e), 12. Chavancy, 11. Andreu ; 10. Dambielle (21. Carter, 63e), 9. Machenaud ; 7. Dubarry (19. Masoe, 52e), 8. Claassen, 6. Lauret ; 5. van der Merwe (18. Kruger, 70e), 4. Carizza ; 3. Ducalcon (23. Castrogiovanni, 55e), 2. Chat (16. Szarzewski, 47e), 1. Brugnaut (17. Khingashvili, 52e).

Racing 92 > Points : 2 E Goosen (51e), Chavancy (59e) ; 2T/2, 2P/2 (7e, 27e) Machenaud

Non-entré en jeu : 20. Chauveau

Carton jaune : Dupichot (37e)

Blessé : Chat (genou droit)

Clermont > Points : 1 E Lee (64e) ; 1T/1, 3P/3 (15e, 32e, 38e) Parra ;

Non entrés en jeu : 20. Radosavljevic, 21. Fernandez

Les meilleurs : Chavancy, Claassen, Dussartre, Andreu, Goosen, Lauret, Machenaud pour le Racing 92 ; Parra, Lapandry, Vahaamahina pour Clermont-Ferrand.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?