«Je suis sa première fan»

  • «Je suis sa première fan»
    «Je suis sa première fan»
Publié le , mis à jour

Maman de Safi N’Diaye, troisième ligne tricolore, Claudette Gavanou nous confie toute son admiration sur la carrière de sa fille.

Votre fille pratique le rugby à haut niveau. Comment le vivez-vous ?

Je le vis très bien, j’éprouve une grande admiration pour son parcours fait de travail et de sacrifices, le travail et le courage payent et je suis sa première fan.

Regardez-vous les matchs de votre fille ?

Oui bien entendu, je la suis depuis ses 13 ans à Castres et, depuis qu’elle est à Montpellier, je vais voir tous les matchs à domicile ainsi que tous les matchs joués dans le Sud. De même les matchs du Tournoi des 6 Nations à domicile. Concernant la Coupe du monde, j’ai passé un mois à Paris, sa sœur du Brésil et celle de Paris étaient là, avec une bonne partie de la famille et des amis.

Êtes-vous impressionnée par les impacts qu’elle peut subir à son poste ?

Je ne suis pas impressionnée par les impacts qu’elle peut subir, mais par ceux qu’elle inflige à ses pauvres adversaires…

Parlez-vous de l’après rugby avec votre fille ?

Oui, le rugby féminin étant amateur, Safi a un métier et une vie personnelle qui la comblent, donc, elle aura de quoi rebondir positivement et saura tirer profit de cette fabuleuse carrière.

Le rugby féminin est amateur. Cependant, une grande pression due à la compétitivité règne. Vous arrive-t-il d’échanger avec votre fille sur cette pression ?

La pression ? Quelle pression ? Tout peut s’arrêter du jour au lendemain… Mais ce qui est pris est pris et c’est déjà beaucoup. Mais au risque de me répéter : travail et courage et quelques sacrifices concernant la vie familiale et personnelle… Mais elle se rattrapera… Je lui fais une entière confiance.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?