Le Racing 92 poursuit sa marche en avant

  • Le Racing 92 poursuit sa marche en avant
    Le Racing 92 poursuit sa marche en avant
Publié le , mis à jour

Malgré une première demi-heure sous pression, le Racing 92 s’est logiquement imposé face à l’UBB qui empoche tout de même le point de bonus défensif (23-18). Et poursuit sa marche en avant.

Racing 92 - Bordeaux 23 - 18

Par Arnaud Beurdeley

RESUME

L’affaire s’était bien mal embarquée pour le Racing 92. Dominés en mêlée, mais aussi, de façon plus surprenante, en touche, les joueurs de Laurent Travers et Laurent Labit ont peiné pour prendre le dessus sur une équipe bordelaise bien organisée. Plutôt dominateur en conquête, l’UBB a parfaitement géré les quarante premières minutes de la rencontre et a su matérialiser sa légère domination grâce à la botte de son jeune ouvreur Hickey (¾). Tant est si bien qu’à la demi-heure de jeu, le Racing 92 s’est retrouvé mené de neuf points (0-9). Heureusement pour les joueurs du duo Travers-Labit, la fin de la première période s’est révélée très nettement à leur avantage. L’équipe des Hauts-de-Seine a pilonné la défense Bordelaise, plutôt bien en place, jusqu’à ce que Dimitri Szarzewski, en filou, trouve la faille pour inscrire le premier essai de la rencontre (37e). Mais à la pause, c’est bien l’UBB, avec une équipe remaniée sans véritable occasion d’essai, qui menait au score (7-9). En seconde période, le Racing trouvait la faille une seconde fois par Alexandre Dumoulin (14-12, 51e). Et Carter, grâce à sa botte, maintenait définitivement l’UBB à distance raisonnable (23-18).

TOURNANT DU MATCH

Il s’est peut-être joué durant la mi-temps de cette rencontre. Avec un petit avantage au tableau d’affichage (7-9), Raphaël Ibanez a choisi de ne pas « coacher » son équipe durant cet intermède. Or, l’Union Bordeaux-Bègles a semblé souffrir face au vent en seconde période, se sortant très difficilement de son camp. Le jeu au pied de Hickey et Serin a franchement manqué de longueur. Et forcément, placés sous pression, les Bordelais ont fini par céder. Sans doute Lionel Beauxis et son jeu au pied de mammouth auraient été bénéfiques dès le début de la seconde période. Dommage. Beauxis n’est entré en jeu qu’à la 61e minute du match.

LE PLUS BEL ESSAI

Il est l’œuvre d’Alexandre Dumoulin. Un essai en première main – suffisamment rare pour être souligné — magnifiquement bien construit. Au départ, une prise de balle en fond d’alignement de Yannick Nyanga, suivi d’un premier point de fixation au centre du terrain, permettait au Racing de jouer dans l’avancée. À la sortie du ruck, l’ouvreur Dan Carter s’engouffrait dans une petite brèche pour servir Dulin. Ce dernier, toujours très à l’aise dans les passes après contact, parvenait à se défaire du défenseur pour offrir le ballon d’essai au trois-quarts centre international Alexandre Dumoulin. Un essai qui permettait au Racing 92 de mener au score pour la première de la rencontre (14-12, 51e).

L’HOMME DU MATCH

Difficile de sortir un homme dans le collectif ciel et blanc, mais le capitaine Dimitri Szarzewski a su montrer la voie. C’est lui qui a sorti son équipe de l’ornière en fin de seconde période. Mené de neuf points à trois minutes de la mi-temps, le Racing 92 n’avait pas toujours réussi à débloquer son compteur. Et après une période d’intense domination territoriale, le talonneur racingman, en filou, parvenait à s’extraire d’un maul pour filer entre les perches et entretenir l’espoir d’une fin heureuse. Par ailleurs, comme à son habitude, il s’est montré exemplaire dans le combat, affichant une belle efficacité dans les zones de combat au sol.

FICHE TECHNIQUE

À Colombre — Samedi 16 h 30 — Stade Yves-du-Manoir — 7 776 Spectateurs

Arbitre Thomas Charabas (CBL)

Evolution du score 0-3, 0-6, 0-9, 7-9 (MT) ; 7-12, 14-12, 17-12, 20-12, 20-15, 23-15, 23-18.

Racing 92 : 2 E Szarzewski (37e), Dumoulin (52e) ; 2T Carter (37e, 52e), 3P (57e, 60e, 64e).

Bordeaux-Bègues : 4P Hickey (6e, 21e, 28e, 46e), 2P Beauxis (62e, 67e).

Racing-Metro 92 : 15. Dulin ; 14.Imhof, 13.Laulala, 12.Dumoulin, 11.Andreu ; 10.Carter ; 9.Philipps (20.Machenaud 68e) ; 7.Nyanga, 8.Claassen, 6.Lauret (19.Masoe 61e) ; 5.Van der Merwe (18.Kruger 68e), 4.Carizza ; 3.Tameifuna (23.Ducalcon 65e), 2.Szarzewski (cap) (16.Lacombe 65e), 1.Ben-Arous (17.Brugnaut 70e).

Non rentrés en cours de jeu : 21.Goosen, 22.Chavancy.

Bordeaux-Bègles : 15.Ducuing ; 14.Guitoune (22.Ashley-Cooper, 49e), 13.Le Bourhis, 12.Rey, 11.Connor ; 10.Hickey (21.Beauxis, 61e) ; 9.Serin ; 7.Chalmers, 8.Tauleigne (19.Madaule 53e), 6.Goujon ; 5.Marais (cap) (18.Botha 58e), 4.Ledevedec ; 3.Gomez Kodela (23.Kepu 55e), 2.Auzqui (16.Avei 55e), 1.Kitshoff (17.Poirot 55e).

Non rentré en cours de jeu : 20.Lesgourgues.

Les meilleurs

Au Racing, Szarzewski, Dumoulin, Carter, Nyanga, Lauret, à Bordeaux, Kitshoff, Hickey, Marais,

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?