Stade Français : les clés de la victoire

  • Stade Français : les clés de la victoire
    Stade Français : les clés de la victoire
Publié le , mis à jour

Au lendemain du «clasico», tout le monde s’accorde sur le fait que les Toulousains ont plus perdu le match que Paris ne l’a gagné. Dominé de la tête et des épaules, le Stade Français a quand même pu s’appuyer sur certains ressorts pour l’emporter. Retour sur les rares points positifs qui ont permis au Stade Français de repartir avec les quatre points de la victoire.

Cette victoire est due à « un état d’esprit irréprochable », constate Gonzalo Quesada, dans l’ensemble de la presse au lendemain de cette rencontre. Même s’ils ont été dominés pendant près d’une heure, les Parisiens n’ont rien lâché et on fait preuve de courage face à une défense toulousaine impénétrable. L’essai de Bonneval à la 63e et l’entrée de Slimani ont redonné du souffle aux Parisiens.

47e minute

S’il a dicté le jeu des Wallabies durant la dernière Coupe du Monde, Will Genia a eu beaucoup plus de mal hier. Titulaire, le demi de mêlée du Stade Français n’a apporté aucune solution. C’est à la 47e minute que Gonzalo Quesada a décidé de le remplacer par Julien Dupuy. Bien lui en a pris puisque le Périgourdin a apporté un véritable vent de fraîcheur à son équipe. Plus rapide dans les sorties de balle et dans les transmissions, le jeu parisien est alors allé de l’avant.

78e minute

Le Stade Français le sait, il ne doit sa victoire qu’à la seule interprétation de Monsieur Cardona, l’arbitre de la rencontre. C’est après une multitude de ralentis qu’il a accordé l’essai victorieux. L’homme en noir est même allé jusqu’à déjuger son assistant vidéo qui n’a pas réussi à trancher. Si Paul Williams donne l’impression d’aplatir, la décision de Monsieur Cardona peut-être discutée. Les Franciliens reviennent de loin.

6

C’est le nombre de touches perdues par les avants toulousains. Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les protégés d’Ugo Mola ont été défaillants dans ce registre. Ils ont « bafouillé » quatre lancers et se sont vus contrer à deux reprises. En mal de ballons dans le jeu, ces touches récupérées ont permis au Stade Français de se procurer plus de munitions, elles qui étaient si rares.

Le Stade Français doit maintenant retrouver le niveau de jeu qui lui avait permis de remporter le titre de champion de France l’an passé. Mais cette victoire redonne confiance aux joueurs et permet au club de s’éloigner de la zone de relégation. S.T.-N. Q.B

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?