Yan Ruel-Gallay : « Chaque détail compte »

  • Yan Ruel-Gallay : « Chaque détail compte »
    Yan Ruel-Gallay : « Chaque détail compte »
Publié le , mis à jour

L’ailier de Montauban aka « le fidjien blanc » est une des pièces maîtresses de l’effectif tarn-et-garonnais. Le Berjallien de 27 ans se projette sur le match d’ouverture de la 14e journée de Pro D2. Son équipe jouera à Béziers jeudi soir, à 20h45.

Quels ont été les bienfaits de la trêve hivernale ?

Tout d’abord physiquement cela fait beaucoup de bien, après un bloc de début de saison intense et compliqué. L’organisme a besoin de se reposer. La victoire à domicile contre Narbonne a également été bénéfique mentalement avant ces moments en famille pour les fêtes. Nous sommes partis en vacances décontractés.

Dans quel état d’esprit vous et l’équipe vous êtes vous retrouvés ?

Tout le monde se sent bien, l’ambiance est bonne. Se raconter nos vacances respectives crée toujours des liens et des rires. Physiquement, les entraînements se sont bien passés, tout le monde était concentré. Le premier jour nous avons essentiellement fait du physique pour retrouver le rythme et éliminer les excès des fêtes. Ensuite, nous sommes directement passés au rugby et rentrés dans le vif du sujet car le match contre Béziers est jeudi soir. Pas de temps à perdre. Nous avons directement abordé le plan de jeu en attaque et en défense.

Sur quels aspects de votre jeu allez vous mettre l’accent pour bien préparer ce match ?

Nous allons surtout nous adapter à Béziers, qui est une très bonne équipe. Il s’agira surtout d’être très forts défensivement, de rester en ligne. Il faudra se montrer combatifs, agressifs, être intelligents et bien lire leur plan d’attaque. C’est une équipe que l’on craint, puisqu’elle effectue une très bonne saison avec une dynamique juste. Ils réussissent à tenir leur plan de jeu pendant 80 minutes avec brio. Les joueurs de Béziers jouent très bien ensemble. C’est une équipe solide autant devant que derrière, constamment dans l’avancée, ce qui est parfois dur à contenir.

Un très gros bloc s’annonce pour vous avec beaucoup de déplacements…

Nous prenons tous du plaisir à jouer ensemble et à maintenir ce club en Pro D2. Nous sommes conscients du bloc qui nous attend, et nous sommes presque heureux de jouer des matchs comme ça. Ce genre de rencontres renforce notre caractère et nous montre ce que nous sommes capables de faire. Il faut prendre cela positivement, aujourd’hui dans le Pro D2, c’est difficile tous les week-end. C’est un challenge et une opportunité de progresser.

Vous vous êtes montré particulièrement en forme récemment, comment rester sur cette lancée ?

Je suis conscient de la chance que j’ai d’être joueur professionnel, donc je ne me pose pas de question, ni de pression d’ailleurs. Beaucoup de gens se lèvent tous les matins pour faire un métier qu’ils détestent. J’ai la chance de faire ce que j’aime le plus, partant de ce principe-là, je fais de mon mieux tous les week-end. Parfois cela passe, parfois un peu moins.

Quelles sont d’après vous les bonnes « résolutions » que l’équipe devrait adopter pour progresser cette année ?

Pour être honnête, nous n’avons pas vraiment évoqué de bonnes résolutions. Je pense que nous sommes tous d’accord pour se concentrer sur le plan de jeu, le comprendre parfaitement et donc, l’exécuter de façon homogène et naturelle sur le terrain. Il faut que tout le monde aille dans le même sens. Il faut rester lucide et être attentifs à chaque petit détail. Tout compte. Il manque encore un peu de cohésion parce que cela ne fait pas si longtemps que l’on se connaît tous, après le recrutement qu’il y a eu cette saison. Nous les anciens, essayons de prendre les choses en mains pour que le groupe se soude, et soit plus performant. Propos recueillis par Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?