Tout le monde est content…

  • Tout le monde est content…
    Tout le monde est content…
Publié le , mis à jour

Dans un match de reprise forcément piège, les bayonnais se sont défaits de vaillants aurillacois qui auraient pu chercher autre chose qu’un point de bonus mais qui s’en contenteront.

Bayonne 13 -12 Aurillac

Par Jaskal Pano

Le résumé

Même si les conditions climatiques étaient difficiles, cela ne suffit pas à expliquer le peu de jeu entrevu ce soir du côté de Jean Dauger. Mais entre des aurillacois qui étaient venus avec la peur de prendre une correction et qui ont serré le jeu et des bayonnais pas vraiment habitués à devoir plus gérer que jouer, la partie n’a jamais vraiment démarré. Pendant tout le match, les aurillacois ont usé d’un jeu au pied d’occupation pour le moins efficace et ont réussi à priver les bayonnais de ballons notamment en touche. Si on ajoute dix-neuf mêlées, toutes chahutées et n’ayant donné aucun bon ballon d’attaque aux locaux, on tient un début d’explication.

Si les cantaliens ont parfaitement géré la partie avec Maxime Petitjean à la baguette, ils pourront regretter longtemps leur indiscipline avec quinze pénalités concédées et surtout deux cartons jaunes. Il n’en a pas fallu plus aux bayonnais pour gagner ce match malgré dix bonnes minutes des aurillacois dans le camp bayonnais en fin de match. Bayonne peut souffler et se projeter vers les barrages alors qu’Aurillac s’est rassuré avant de recevoir Mont-de-Marsan.

Le fait du match

Le fait du match se situe incontestablement à la 27e minute quand Jean Monribot, après avoir retenu Flavien Nouhaillaguet par le maillot est châtié au sol par ce même joueur. Carton jaune pour le joueur d’Aurillac qui débouche sur une grosse séquence des avants bayonnais. Les cantaliens récoltent un deuxième carton jaune puis l’essai de pénalité est accordé logiquement dans la foulée suite à une mêlée.

L’action du match

C’est l’action qui précède l’essai. Suite au carton jaune, les bayonnais ne prennent pas les trois points et tapent en touche. S’en suivra une action de deux minutes à quatorze temps de jeu avec de l’alternance. Même si cette magnifique action ne débouchera pas sur un essai, l’arbitre sanctionnera l’équipe d’Aurillac d’un nouveau carton jaune et sur la mêlée suivante…

L’homme du match

Dans un tel match qui a parfois ressemblé à du ping-pong, les ouvreurs ont forcément été très en vue. Si on a pu admirer la longueur de leur jeu au pied, on décernera la palme à Du Plessis parce qu’il jouait… dans l’équipe victorieuse !

Les meilleurs joueurs

A Bayonne : Iguiniz, Huete, Van Lill, Rouet, Du Plessis.

A Aurillac : Roussel, Boisset, Petitjean, Mac Phee.

La fiche technique

à Jean Dauger (Bayonne) – vendredi 08 janvier à 19 h - 8380 spectateurs

Arbitre : Mr Clave Cédric Vincent (Comité Armagnac Bigorre)

Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 3-9, 10-9, (MT), 13-9, 13-12

AURILLAC : 4P Petitjean (2e, 22e, 26e, 69e).

Carton jaune : Nouhaillaguet (27e), Roussel (34e).

BAYONNE : 1E de pénalité (38e), 1T Du Plessis (38e), 2P Du Plessis (16e, 62e).

Non entré en jeu : Cassang, Meret, Hegarty.

BAYONNE : 15. Thièry; 14.Laveau, 13. Fuster, 12. Lovobalavu , 11. Bustos Moyano; 10. Du Plessis, 9. Rouet; 7. Marmouyet, 8. Van Lill (18 Horn 66e), 6. Monribot (19 Macome 30e, 18 Horn 54e-59e); 5. Taele, 4. Huerte; 3. Choirat (23 Peikrishvili 70e), 2. Labouyrie (16 Van Vuuren 49e), 1. Iguiniz (17 Fainga’anuku 70e).

AURILLAC : 15. Mac Phee; 14.Luatua (22 Valentin 70e), 13. Lilomaiava (21 Cassan 54e), 12. Sharikadze, 11. Gaston; 10. Petitjean, 9. Boisset (20 Nanette 77e); 7.Roussel, 8. Nouhailaguet (19 Lescure 52e), 6. Maninoa ; 5. Datunashvili, 4. Hezard (18 Maituku 62e); 3. Khatiashvili (23 Alves 50e), 2. Catanzano (16 Leiataua 2e-5e, 59e), 1.Escur (17 Fabro 12e-16e, 59e).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?