Nevers – Mauléon : le choc des extrêmes

  • Nevers – Mauléon : le choc des extrêmes
    Nevers – Mauléon : le choc des extrêmes
Publié le , mis à jour

Pour ce week-end de reprise, le championnat de Fédérale 1 nous réserve une affiche réunissant deux formations diamétralement opposée, Nevers, dont les moyens sont jalousés par plusieurs équipe de Pro D2, et Mauléon, dont le fonctionnement reste essentiellement amateur...

Il n’y a pas que 755 kilomètres qui séparent Nevers de Mauléon. Dans l’univers du rugby, on pourrait dire qu’une galaxie sépare les deux formations. Vous allez dire que l’on ne parle que d’argent, mais tant pis... car deux chiffres illustrent cet éloignement : 5,5 et 400 000. Le premier est exprimé en millions d’euros, et représente le budget dont disposait l’année dernière la formation nivernaise. Un budget que nombre de formations engagées dans le championnat de Pro D2 envient. Le second est exprimé en euros, et représente le budget du SAM. Haut lieu de formation, reconnu pour la qualité technique et la bravoure de ses joueurs, le club béarnais est engagé dans le même championnat de que Nevers, alors qu’il dispose d’un budget dix fois inférieur.

L’écart est incroyable, mais il résume pourtant bien l’hétérogénéité du championnat de Fédérale 1. D’un côté, des équipes dotées d’un fonctionnement et d’un budget digne des pros, avec douze séances d’entraînement par semaine, un staff composé de cinq, sept ou neuf personnes embauchées à plein temps. De l’autre, des clubs amateurs, avec des joueurs qui s’entraînent trois à quatre fois par semaine, et qui touchent des petites primes de match. Incroyable mais vrai. Des écarts qui ont d’ailleurs conduit à la création de la « short-list » de huit équipes qui répondent aux critères édictés par la Fédération pour monter en Pro D2. Ce championnat en vase clos, organisé en parallèle du championnat de France, est pour le moins peu commun. Qui sera champion de France ? Le vainqueur du traditionnel Jean Prat ou celui qui monte ? D’ailleurs, ils seront deux à monter, et ils n’auront même pas une finale à disputer pour se départager...

Les Mauléonnais doivent progresser à l’extérieur

Mais passons, et revenons plutôt à cette rencontre. A l’issue du match aller, l’écart abyssal qui séparer les deux formations ne s’était pas ressenti au tableau d’affichage : les Nivernais l’avaient emporté, certes, mais les Mauléonnais avaient décroché un point de bonus défensif en fin de rencontre. Score final : 17-13. Le problème, c’est que les Béarnais ne se sont jamais montrés capables de ramener un point de bonus défensif de leurs voyages... Et l’on gage que Nevers n’est pas l’endroit le plus à propos pour le faire. Mais qui sait ! Après tout, cela faisait bien dix ans que Mauléon n’avait pas remporté le derby du Béarn face à Oloron... et ils l’ont fait cette année, franchissant une nouvelle étape vers le maintien... A cœur vaillant, rien d’impossible !

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?