• Dax : le temps presse
    Dax : le temps presse
Publié le / Modifié le
Pro D2

Dax : le temps presse

Englué dans les profondeurs du classement depuis le début de la saison, Dax peine à prendre ses distances avec la zone rouge. À deux jours du déplacement à Narbonne pour le compte de la 16e journée, Julien Peyrelongue nous livre son point de vue sur les difficultés rencontrées par son équipe.

Après une pré-saison difficile marquée par un repêchage en Pro D2, l’US Dax n’arrive pas à se sortir du bas de classement. Actuellement 14e à un point du premier relégable Aixois, la situation est de plus en plus délicate. L’équipe traîne comme un boulet les quatre défaites concédées à domicile. La dernière en date contre Béziers la semaine dernière, a touché le groupe comme nous le confie, Julien Peyrelongue, « nous avions la victoire au bout des mains à la 78e minute et malheureusement on se fait prendre à deux minutes de la fin donc c’est rageant, nous sortons de ce match très déçus ». La tête sur les épaules, l’ouvreur dacquois sait que la situation est de plus en plus pressante. « Nous sommes en recherche de points surtout que Provence Rugby a gagné le week-end dernier, il ne va pas falloir traîner si on veut se maintenir à la fin de l’année » ajoute-t-il. Ces impairs commis à domicile ne laissent donc pas beaucoup de choix aux Landais, il faut ramener des points lors des déplacements.

« Ne pas baisser les bras »

Pour cela Julien Peyrelongue « espère que l’équipe jouera les 80 minutes et fera un match plein comme à Montauban il y a un mois et demi » et de reprendre, « il faut que nous arrêtions de penser aux autres et penser à nous. Nous devons nous rassurer sur les choses que nous savons faire et être le plus sérieux possible en respectant les plans de jeu ». Si peu d’équipes aimeraient être dans la situation des hommes de Raphaël Saint-André, il reste encore quelques motifs d’espoir. « Nous ne sommes qu’à la mi-saison, le championnat est encore long, nous devons garder cette solidarité et ne pas baisser les bras » conclut le demi d’ouverture. Par Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir