Pro D2 : le derby pour relancer Biarritz

  • Pro D2 : le derby pour relancer Biarritz
    Pro D2 : le derby pour relancer Biarritz
Publié le , mis à jour

L'ouverture de la 17e journée du Pro D2 mettra aux prises Biarrots et Bayonnais pour le 107e derby de l'histoire. Largement distancé dans la course aux barrages, Biarritz doit s'imposer pour s'éloigner de la zone rouge.

Qu’elle semble longue la distance qui sépare Biarritz de Bayonne. S’il n’y a pourtant qu’Anglet entre les deux, il faut également rajouter 20 points. Le BO pointe à la douzième place du classement avec 28 points quand l’Aviron est troisième avec 48 unités. Plombés par un début de saison catastrophique ponctué par sept défaites en huit rencontres, les pensionnaires d’Aguiléra avaient depuis redressé la barre. Oui mais voilà, après une série de quatre victoires de rang avant les fêtes, le BO avance « Aupa ». Trois défaites sur les quatre derniers match tel est le bilan des Rouge et Blanc. La sanction de Tarbes qui s’est vu allégée n’arrange rien (la commission d’appel de la FFR a réduit la sanction passant de 15 à 8 points de pénalité). Les hommes de David Darricarrère ne comptent plus que cinq longueurs d’avance sur Dax, premier relégable. S’il n’y a pas encore péril en la demeure, Biarritz doit absolument l’emporter à domicile. Le derby apparaît comme le match parfait pour relancer la machine. La défaite lors du match aller (32-25) avait pourtant permis aux Biarrots de se rassurer et de mettre fin à la série dévastatrice, du moins sur le plan psychologique. Actuellement sur une série de cinq succès sur leurs terres, les Biarrots voudront réaliser la passe de six.

Doublé par Béziers depuis dès le début de l’année, Bayonne compte bien récupérer sa place de dauphin pour assurer sa demi-finale à domicile le plus tôt possible. Avec deux victoires à l’extérieur, l’Aviron est l’équipe qui se déplace le moins bien. L’occasion de rectifier le tir chez l’ennemi est belle. Invaincus depuis avril 2012 dans cette confrontation, les Bayonnais ne seront pas faciles à manœuvrer. Béziers qui jouera à Aurillac vendredi peut être un aspect de motivation supplémentaire. Quentin Berthomé.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?