Coupe de France : qui peut créer la surprise?

  • Coupe de France : qui peut créer la surprise?
    Coupe de France : qui peut créer la surprise?
Publié le , mis à jour

La Coupe de France permettait à l'époque aux clubs de niveau inférieur à s'exprimer.  Au fil des années, la hiérarchie est de plus en plus respectée.

Le week-end dernier, la Coupe de France a vu l’entrée en lice des neuf clubs de l’élite au stade des huitièmes de finale. A l’issue de ce premier tour, la hiérarchie a été logiquement respectée. Sur les neuf clubs de l’élite, six : Carcassonne, Lézignan, Limoux, Saint-Estève-XIII catalan, Albi, Villeneuve ont validé leur billet pour les quarts de finale qui se joueront le 20 et 21 février prochain.
Trois formations ont rendu les armes lors du premier tour : Toulouse-Olympique broncos, Palau et Avignon. Ces trois équipes étaient opposées à des adversaires du même niveau de compétition. Les Toulousains ont subi la loi de la réserve des Dragons catalans (86-6), Palau a capitulé devant Albi (66-6) et enfin Avignon a résisté face à Limoux (38-24). Les Vauclusiens quittent la compétition avec les honneurs.
Pour le prochain tour, seules deux équipes du niveau inférieur sont toujours en course. Carpentras sera le représentant de l’élite 2 et Ferrals du troisième niveau national. Tous deux ont eu l’avantage d’évoluer sur leur terrain face à un adversaire du même niveau hiérarchique. Carpentras a pris le meilleur sur Villefranche-de-Rouergue (28-14) pendant que Ferrals écrasait Saint-Laurent-de-la-Salanque 54 à 0. Carpentras et Ferrals seront donc les deux Petit Poucet de l’épreuve.

Ferrrals et Carpentras ont pris rendez-vous

Naguère, les Petit Poucet mettaient les pieds dans le plat et empêchaient les grands de dormir. Or, depuis quelques années, les choses ont bien changé.
La Coupe offre de moins en moins son lot de surprises, ce que confirme le manager du Toulouse-olympique-Broncos Gilbert Aillères «Il y a encore quelques années, une division du niveau inférieur pouvait se permettre de faire un parcours intéressant en Coupe de France. J’ai le souvenir d’Avignon en 1998 qui avait la finale alors qu’il évoluait à l’époque en élite 2. Maintenant, le fossé entre l’Elite 1 et 2 est de plus en plus grand. Une équipe d’Elite 2 peut résister pendant soixante minutes. En fin de match, elle vient logiquement à manquer de souffle. Sur les résultats de ce week-end, l’exemple vient de la rencontre entre Lyon-Villeurbanne (Elite 2) et Villeneuve (Elite 1). Villeneuve n’a pas gagné un seul match en championnat. A Lyon, les Villeneuvois ont fait la différence sur leurs ressources physiques. Ils se sont imposés 28 à 12 en marquant deux essais dans les dix dernières minutes. Sur ces huitièmes, une équipe a failli créer la surprise : Lescure qui s’est incliné 28 à 24 face à Lézignan. Rappelez-vous que Lescure a joué deux ans en élite. C’est une équipe structurée qui avait bien préparé son match face aux Lézignanais. Sur un match, une équipe du niveau inférieur peut résister, mais empocher la victoire c’est autre chose. Pour les quarts de finale si Ferrals et Carpentras sont opposés à une équipe d’élite 1, Je ne les vois pas s’imposer. Ils peuvent résister mais je ne les vois pas tenir physiquement pendant quatre–vingts minutes. »
C’est vendredi soir que Ferrals et Carpentras connaîtront leurs adversaires des quarts de finale. Tant du côté de Ferrals que de Carpentras, tous deux aimeraient bien se rencontrer le 20 ou 21 février...

Les rendez-vous

Quarts de finale > Le 20 et 21 février, sur le terrain du premier nommé à l’issue du tirage au sort.
Demi-finales > 19 et 20 mars, sur terrain neutre.
Finale > Le 16 ou 17 avril à Carcassonne, la finale sera télévisée sur France 3 Sud. 

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?