6 Nations, plus d'un siècle d'histoire

  • 6 Nations, plus d'un siècle d'histoire
    6 Nations, plus d'un siècle d'histoire
Publié le / Mis à jour le

Le Tournoi des 6 Nations est un concept unique qui a porté le rugby pendant plus de 100 ans, avant même la création de la Coupe du monde. Seules les guerres purent arrêter pendant un temps ces événements tant attendus par les supporters.

Les débuts du Tournoi

La première rencontre internationale de rugby a eu lieu sur un terrain de cricket en Ecosse, le 27 mars 1871. Il opposait l'Angleterre et l'Ecosse qui gagna avec un essai transformé, contre un unique essai pour son opposant. Si vous êtes encore entrain de vous demander, "pourquoi un terrain de cricket?", c'est simplement parce que la fédération écossaise de rugby n'avait pas de stade adapté pour une telle recontre et seul le stade Raeburn Place d'Édimbourg pouvait accueillir cet événement.

Ce ne sera qu'en 1884 pour la seconde édition de Home nations que les quatre équipes (Irlande, pays de Galles, Angleterre et Ecosse) se rencontrent enfin toutes pendant la même saison pour essayer de remporter la Triple Couronne. Le Tournoi est enfin né! Cependant, sa particularité vient du fait qu'il n'a jamais été déclaré comme tel, les nations ont juste pris l'habitude de se rencontrer une fois par an. Ce n'est vraiment qu'en 93 que l'on remet le premier trophée et qu'est créé un classement départageant les équipes, qu'on le considère réellement comme une compétition officielle.

On a pu assister depuis la création de ce tournoi à de nombreuses tensions entre les équipes des pays y participant. Les débuts sont assez perturbés avant de trouver un rythme de croisière plus stable. De nombreuses perturbations entrainent l'annulation de plusieurs matchs ou l'exclusion d'équipes (comme pour les éditions de 1885-86-88 et 89). Notemment le Boycott des Anglais par les trois autres nations en 1888 et 1889.

L'irlande et l'Ecosse aiment bien cette notion de boycott, tels de petits enfants mécontents ils boudent aussi les Gallois pour avoir récompensé les prestations de leur capitaine (une violation des règles de l'amateurisme du rugby). Cette crise ne sera calmée qu'une fois le départ dudit capitaine Arthur Gould.

L'intégration de la France

L'arrivée de la France dans le Tournoi ne se fera officiellement qu'en 1910 (cependant elle y participa dès 1909 via des matchs amicaux). Le championnat deviendra alors le Tournoi des Cinq Nations.

En 1911 on assiste au premier Grand Chelem de l'histoire. Une performance réalisée par les Gallois.

La France, grande trublionne, sera menacée et exclue du tournoi à plusieurs reprises. En 1913, après que des spectateurs se soient jetés sur l'arbitre à cause d'un désacord... Une discussion musclée qui ne s'est terminée qu'après l'intervention de la police. Entrainant le refus de l'Ecosse de jouer contre elle pour le tournoi suivant. Les Français sont alors officieusement exclus du Tournoi... jusqu'à la fin de la guerre de 14-18, lorsque les rencontres reprirent sans plus aucun Boycott.

Mais voilà, en 1931 la France refait des siennes! L'Angleterre apprend que les clubs paient leurs joueurs... Mais quelle drôle d'idée, alors qu'on était alors en pleine periode d'amateurisme! De plus, ses joueurs sont plutôt violents... Et c'est encore les Gallois qui prennent. En 1930, lors d'un match contre la France, beaucoup de joueurs sont blessés ainsi que de nombreux spectateurs. Rebelotte, on met la France sur le banc de touche.

Ce ne sera qu'en 1939 qu'elle sera autorisée à revenir dans le tournoi, après quelques mises au point internes. Cependant le Tournoi en lui même ne reprendra qu'en 1947, après la Seconde Guerre mondiale.

En 52 la France évite une nouvelle exclusion en fournissant une liste de joueurs coupables de professionnalisme.

Elle s'imposera dans le tournoi pour la première fois en 1954 et continuera sur cette lancée jusqu'en 1963. A l'exception de 1960 quand elle partagea le podium avec l'Angleterre. Et en 1968, la France accomplira son premier Grand Chelem.

La plus grande crise du tournoi

Deux ans plus tard, des tensions perturbent la compétition. En conséquence du massacre de Derry le 2 Février 1972 (soit il y a 43 ans jours pour jours), qui a causé plus de 52 morts, le pays de Galles et l'Ecosse refusent de jouer chez l'Irlande. De plus, les hymnes nationnaux ne sont plus autorisés en ouverture des matchs, et ce, jusqu'en 1997. Ne sachant plus qui avait commencé le conflit engendrant le Dimanche sanglant, l'armée britanique s'est excusé en 2010 auprès de la nation Irlandaise.

Officialisation et barrages

Le tournoi devient officiellement la Coupe d'Europe des nations de rugby à XV en 1996. Et l'Italie rejoindra le Tournoi en 2000, la compétition devint alors le Tournoi des Six Nations.

Malgré plusieurs demandes de l'Argentine et de la Géorgie, le nombre de nations ne sera plus modifié et l'accès à l'événement leur sera refusé, comme en 1970 lorsque il était envisagé de faire rentrer la Roumanie dans le Tournoi, une idée qui n'aboutira jamais.

Les enjeux

Il y a de nombreux enjeux derrière cette compétition internationale, principalement financiers puisque chaque rencontre engendre l'affluence de milliers de supporters dans les villes d'accueil. Une opportunité pour les hôtels, les restaurants, bistrots et les agences de transports. De plus, les profits générés par la vente des tickets, les droits télévisuels, la publicité et les sponsors profitent aux fédérations participantes pour qui ces bénéfices sont une part importante de leurs revenus.

Mais c'est aussi l'occasion pour les supporters de rassembler sous une même identité et de partager des valeurs inédites telles que la convivialité, la cohésion et bien sûr l'incontournable troisième mi-temps!

Caroline Perrault

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir