Lièvremont : «Nous n’avons rien dévoilé à nos futurs adversaires»

  • Lièvremont : «Nous n’avons rien dévoilé à nos futurs adversaires»
    Lièvremont : «Nous n’avons rien dévoilé à nos futurs adversaires»
Publié le , mis à jour

Quelques minutes après le succès de l’équipe de France des moins de 20 ans aux dépens du XV d’Italie (40-3), vendredi à Nevers, en ouverture du Tournoi des 6 Nations, le manager Thomas Lièvremont dressait un constat mitigé.

S’il fallait quantifier, en pourcentage, votre satisfaction après ce match, où s’arrêterait le curseur ?

C’est difficile à évaluer car il y a des points sur lesquels nous sommes très contents et d’autres qui font que nous sommes assez frustrés. Nous sommes quand même soulagés. Il faut se rendre compte que c’était notre premier match. Savourons cette victoire même si elle génère beaucoup de frustration. Un point positif : nous n’avons rien dévoilé de nos plans à nos futurs adversaires.

Après une entame favorable à l’Italie, votre équipe a su réagir.

Nous avons été cueillis à froid par les Italiens. Nous savions qu’ils pouvaient compter sur une bonne conquête. Ils excellent en mêlée. Les gars ont trouvé les solutions dans le jeu d’avants. Ils ont profité du surnombre pour marquer.

Les Bleuets n’ont pas ou peu utilisé le jeu au pied, c’est une des bases du nouveau projet de jeu ?

Les garçons avaient envie de se rassurer à travers le jeu à la main. On ne peut pas leur reprocher même s’il faudra trouver le bon équilibre. Ce soir, il n’y a pas eu assez de jeu au pied.

« Savourons cette victoire même si elle génère beaucoup de frustration »

La deuxième période a été moins aboutie, comment l’expliquez-vous ?

On a tous vu qu’ils avaient éprouvé du mal à trouver le second souffle. Pour la prochaine échéance (France -Irlande, vendredi 12 février, à Narbonne, N.D.L.R.), nous allons travailler sur la fraîcheur physique et la redistribution offensive.

Cela risque d’être moins aisé face aux Irlandais.

Les solutions que n’ont pas trouvées les Transalpins, les Anglo-Saxons, eux, sauront les trouver.

On perçoit chez vous un sentiment mitigé.

Nous sommes exigeants. Nous nous imposons tout de même 40 à 3 et nous avons exercé une domination sans partage mais nous savons que ce que nous avons produit contre les Italiens ne suffira pas pour atteindre notre objectif. Propos recueillis par Antoine Deschamps

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?