Thomas, l’acte II

  • Thomas, l’acte II
    Thomas, l’acte II
Publié le , mis à jour

Disparu des radars depuis plus de six mois, Teddy Thomas sera titulaire contre l’Irlande, samedi après-midi.

Depuis le début de saison, Teddy Thomas compte une feuille de match et 59 minutes de jeu avec le Racing 92. Pourtant, Guy Novès et son staff n’ont pas hésité à titulariser la pépite des Hauts de Seine contre l’Irlande. Le sélectionneur national décrypte ainsi le plus surprenant de ses choix : « Pour l’avoir suivi et étudié durant des mois, je suis convaincu que Teddy a un certain talent. Même s’il n’est revenu à la compétition que très récemment (contre Oyonnax, le 30 janvier dernier, N.D.L.R.), nous souhaitons dès aujourd’hui grossir et étoffer notre groupe de talents. Et Teddy Thomas possède toutes les caractéristiques, physiques et techniques, pour s’épanouir dans notre projet de jeu. »

Appelé dans le groupe France pour pallier la blessure de Wesley Fofana, le finisseur du Racing 92 travaille donc depuis quinze jours avec les Bleus, à Marcoussis. Novès poursuit : « Son attitude est parfaite depuis deux semaines. Il bosse énormément. Pour être clair, la titularisation de Teddy ne remet pas non plus en cause le talent de Hugo Bonneval. Je veux juste savoir sur qui je peux compter. » Aux ailes, le XV de France veut donc pouvoir s’appuyer sur deux véritables finisseurs, Virimi Vakatawa d’un côté et Thomas de l’autre. Un franco fidjien et un Français qui aurait pu être Fidjien, en somme, tant les crochets et la vivacité de l’ancien biarrot rappellent les caractéristiques globales des Mélanésiens.

Visé sous les ballons hauts ?

Autour de Teddy Thomas (22 ans), plusieurs questions demeurent néanmoins en suspend. D’abord, pourra-t-il survivre à quatre-vingts minutes au niveau international ? En aura-t-il le coffre, « la caisse » comme on dit vulgairement ? Impossible à dire. En cas de baisse de régime, Hugo Bonneval se tient prêt à entrer en jeu. Par ailleurs, Teddy Thomas possède-t-il assez de facilité sous les ballons hauts pour répondre à Johnny Sexton et Conor Murray, lesquels ne manqueront pas de lâcher des bombes sur la tête de l’ailier tricolore ? Les réceptions de chandelles n’ont jamais été le point fort de l’ancien biarrot. A-t-il oui non progressé là-dessus, la question reste entière…

Révélé au grand public lors de la tournée d’automne 2014, Teddy Thomas avait alors aplati un triplé face aux Fidji (40 à 15) avant d’inscrire un essai sublime contre l’Australie au Stade de France (29 à 26), chef-d’œuvre qui le vit passer en revue quatre défenseurs des Wallabies. Pour la belle gueule du Racing (4 sélections), la suite avait néanmoins été plus douloureuse. Pour s’être présenté en retard à Marcoussis, Teddy Thomas avait à juste titre été sanctionné par Philippe Saint-André en février 2015, date de sa dernière apparition en bleu. Après avoir été opéré en fin d’année dernière des ischio-jambiers (aux États-Unis), l’ailier tricolore ne ressent plus la moindre douleur dans cette partie du corps. Le chouchou du Stade de France frappera-t-il à nouveau ?​

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?