France - Irlande: Quatre ans qu’on l’attendait !

  • France - Irlande: Quatre ans qu’on l’attendait !
    France - Irlande: Quatre ans qu’on l’attendait !
Publié le , mis à jour

Les Bleus n’avaient plus battu l’Irlande depuis août 2011. Ce fut poussif, mais seule la victoire est belle !

L’analyse

C’est historique. Ou presque… Avant cette rencontre, les Bleus n’avaient plus battu l’Irlande depuis cinq ans. Alors, cette victoire face aux Diables Verts fut accouchée dans la douleur, au forceps et grâce à un ultime coup de rein de l’association de bienfaiteurs Machenaud-Médard. Malgré tout, comme cette victoire est belle ! Et comme elle fait du bien à ce rugby français meurtri par un Mondial chaotique ! Dominés sur les impacts et dans le combat collectif en première période, les Bleus ont souffert mille morts pour venir à bout d’Irlandais maîtrisant leur stratégie minimaliste (jeu à une passe et occupation au pied de Jonathan Sexton) à la perfection. Déterminés, courageux en diable et s’appuyant sur le soutien indéfectible des 80 000 spectateurs du Stade de France, les bizuths de Guy Novès ont néanmoins réussi là où Philippe Saint-André, le précédent sélectionneur, avait toujours échoué. La suite ? Elle s’écrira à Cardiff dans quinze jours, face à l’un des grands favoris du Tournoi des 6 Nations. On en salive d’avance…

Le fait

Sous les trombes d’eau déversées par le ciel de Saint-Denis, les Bleus ont longtemps joué à l’envers. Incapables d’investir le camp irlandais, les Tricolores se sont ainsi entêtés en première période à déplacer le ballon à la main quand il aurait fallu occuper au pied le camp adverse. À qui la faute ? À la charnière française, coupable de plusieurs mauvais choix ? Au staff n’ayant pas demandé plus tôt un changement brutal de stratégie ? Un peu des deux, probablement. À l’inverse, les Irlandais ont idéalement animé la rencontre jusqu’à la sortie du terrain de Jonathan Sexton, alternant entre jeu à une passe et occupation. Peu spectaculaire mais marquée par un combat de tous les instants, la rencontre basculait sur un coaching décisif des Bleus : les entrées en jeu de Rabah Slimani, Eddy Ben Arous et, surtout, Maxime Machenaud, allaient tordre le cou aux Diables Verts.

Le tournant

Après une succession de mêlées disputées à cinq mètres de la ligne d’en-but irlandaise, on pensait que l’arbitre (M. Peyper) accorderait aux Bleus un essai de pénalité. Sur la dernière des quatre mêlées, le ballon sortait pourtant rapidement de la matrice tricolore. Maxime Machenaud jouait alors superbement le coup : le demi de mêlée des Bleus, qui venait d’entrer en jeu à la place de Sébastien Bézy, naviguait dans la défense irlandaise, fixait les défenseurs adverses et envoyait Maxime Médard à l’essai. Les Bleus reprenaient alors le contrôle de la rencontre (10 à 9). Merci qui ? Merci Maxime ! Marc DUZAN

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?