Bayonne, un test grandeur nature

  • Bayonne, un test grandeur nature
    Bayonne, un test grandeur nature
Publié le , mis à jour

En une demi-saison de ProD2 la philosophie de jeu de l’Aviron Bayonnais n’a pas foncièrement changé. Pourtant les Basques semblent s’être acclimatés au championnat, plus rude et qui laisse moins de place aux initiatives offensives.

Finit l’Aviron Bayonnais qui relance tous les ballons et qui inscrit des essais 60 mètres (comme ce fut le cas lors de la première journée, par l’intermédiaire de Julien Jané à Albi). Depuis mi-décembre le club basque semble marquer le pas et propose un jeu moins « aéré ». Pour autant les joueurs de Vincent Etcheto trustent la deuxième place du championnat et continue de se positionner en favoris aux places qualificatives. Comment le coach basque explique cette évolution dans la philosophie de jeu de son équipe ? « Ça fait deux mois que je cherche des arguments. Je ne dis pas qu’on joue bien, qu’on est flamboyant. Mais on a une certaine forme de jeu qui a connu de la réussite en début de saison et qui en connaît moins aujourd’hui. Ce sont les aléas d’une saison. On a bien commencé, on a été en réussite, désormais on marque un peu le pas. Cette saison on n’a encore jamais fait le match parfait. Pour autant on continue de gagner et c’est bien là l’essentiel. » Terrains gras ou simple adaptation au jeu plus restreint de l’antichambre de l’élite ? Vincent Etcheto n’a donc pas réellement d’explication mais se satisfait du classement de son équipe après déjà 18 journées.

Se tester à Bourgoin

En se rendant à Bourgoin dans le cadre de la 19è journée de ProD2 les Bayonnais pourront en tout cas se jauger sur leur capacité à se déplacer, avant d’aborder la dernière ligne droite du championnat. Cette saison l’Aviron n’a pas obtenu de points à seulement deux reprises. Deux fois en déplacement (Mont-de-Marsan puis Tarbes). Des zéros pointés à gommer s’ils veulent s’assurer une place dans le Top 3 du championnat qui leur assurerait de recevoir pour les demi-finales. « Ça va être dur, très dur. L’objectif ? Ramener des points, c’est tout. Bourgoin a toujours son esprit batailleur, guerrier, avec du vice. J’adore cette équipe car elle est ambitieuse, dans le bon sens du terme. Je suis content qu’on aille se mesurer aux Berjalliens et je suis persuadé que ce sera un vrai test pour évaluer la capacité de mon groupe à voyager avant la dernière ligne droite. C’est une équipe qui a un gros volume de jeu à qui il ne faut pas laisser d’espaces, on l’avait vu à l’aller. » Nouveau bloc et déjà un test grandeur nature pour les joueurs de Vincent Etcheto qui ne cachent pas leur ambition depuis le début de saison : faire l’ascenseur rapidement afin de retrouver le Top14 dès que possible. Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?