La Rochelle fait vaciller Toulouse

  • La Rochelle fait vaciller Toulouse
    La Rochelle fait vaciller Toulouse
Publié le

Dominateurs d'entrée, les joueurs rochelais ont mis leurs adversaires sous pression et posé leurs griffes sur un match qu'ils ont parfaitement maîtrisé.

Par Bruno Poussard et Jérémy Fadat

La Rochelle – Toulouse : 28-8

 

Résumé du match

A sens unique. Impossible de défendre quelque théorie contraire tant la domination rochelaise a été aussi constante qu'évidente durant 80 minutes. Dépassés dans l'engagement physique, les Toulousains n'ont jamais su contenir les assauts maritimes. Au point d'être largués à la pause. 22-3 en toute logique, grâce à la réussite au pied de Zack Holmes. Des hommes de Patrice Collazo qui ont pris le large dès la neuvième minute et l'essai de Graham derrière une chandelle de ce même Holmes. Par la suite, les joueurs locaux, plus agressifs et appliqués, se sont appuyés sur leur supériorité pour gérer leur avance, notamment dans le deuxième acte. Et il faut bien avouer que le léger sursaut des visiteurs, marqué par l'essai en coin de Paul Perez (46e) n'y a pas changé grand-chose. La sentence était déjà connue depuis longtemps. Confirmée au tableau d'affichage final.

 

Le tournant du match

Bien sûr, il serait ridicule d'affirmer que cela a en grande partie influencé le cours des choses. Mais dès la première seconde, chacun avait compris que les Toulousains n'étaient pas entrés dans ce match. La faute à un coup d'envoie de Toby Flood directement tapé... en touche. Derrière, les Rochelais ont récupéré la possession du ballon et ont pu leurs griffes sur cette rencontre. Au contraire de leurs adversaires, lesquels ont multiplié les en-avant et maladresses en tous genres, ainsi que les mauvais choix. Sans oublier un manque manque de précision fatal, symbolisé par les trois coups de pied ratés par le malheureux Flood sur quatre tentés.

 

Les meilleurs joueurs

Le pack rochelais a clairement pris le dessus sur son homologue toulousain ce samedi soir. Et au cœur du huit de devant maritime, l'abattage de Jason Eaton ou de Romana Graham ont encore été précieux. Tout comme l'activité et la précision du talonneur Hikaïro Forbes. A noter enfin les choix toujours justes des Français de la troisième ligne, Romain Sazy et Kevin Gourdon. Et que dire de la charnière de l'ASR ? Ricky Januarie, dan son style singulier, a rayonné derrière son paquet et Zack Holmes est indéniablement l'homme de cette rencontre (voir par ailleurs). Enfin, malgré son essai refusé pour un coup de coude malvenu, Levanio Botia a de nouveau été le maître du milieu de terrain.

Côté toulousain, dur de sortir des noms tant la prestation d'ensemble a été décevante. Imanol Harinordoquy a surnagé. Alexis Palisson a effectué une belle deuxième mi-temps après avoir été en grande difficulté dans la première.

Fait du match

Sans cet essai refusé à Levani Botia et ses équipiers, les Rochelais auraient probablement pu dérouler encore plus dans cette confrontation à sens unique. A la 18e minute, soit dix minutes après leur premier (et finalement seul) ballon aplatit dans l'en-but, les Maritimes ont eu l'opportunité d'aggraver lourdement le score rapidement en enchaînant de nouveau dans les 22 mètres du Stade toulousain. Mais le trois-quarts centre fidjien, à la conclusion de ce ballon bien écarté en bout de ligne a un peu trop appuyé sa percussion sur l'arrière Alexis Palisson - consécutive à un premier franchissement. Du coup, l'arbitre, après visionnage vidéo, a jugé le jeu dangereux, et décidé d'invalider l'essai. Sans conséquence pour la victoire maritime, déjà sur de bons rails. Mais pas pour le total des points de l'ASR, qui auraient alors pu se lancer dans la course au point de bonus offensif.

 

Homme du match

En chiffres, son bilan est assez simple. Sept pénalités réussies pour un raté seulement (en bord de ligne), et une transformation validée pour une seule tentative. Au total, Zack Holmes a donc marqué la bagatelle de 23 points à lui tout seul, sur les 28 de l'Atlantique stade rochelais ce samedi soir contre Toulouse. Précieux pour valider le gros travail de sape des Maritimes ultra-impliqués en défense, le demi d'ouverture charentais a également été énormément utilisé dans le jeu au pied, non seulement d'occupation mais surtout de pression aux côtés de son demi de mêlée Enrico Januarie, tout aussi vif de ses petits coups par dessus. Le meilleur moyen pour l'ASR de récupérer autant de pénalités, que la précision de leur ouvreur a donc suffit à valider.

 

Fiche technique

La Rochelle – Toulouse : 28-8

Arbitre : Tual Trainini

 

Evolution du score : 3-0, 3-3, 10-3, 13-3, 16-3, 19-3, 22-3 (MT), 25-3, 25-8, 28-8,

 

LA ROCHELLE > 15. Lapeyre ; 14. Lacroix, 13. Aguillon, 12. Botia, 11. Murimurivalu ; 10. Holmes (22. Barraque, 71e), 9. Januarie (21. Audy, 69e) ; 8. Gourdon (19. Kieft, 70e), 7. Graham, 6. Sazy (cap.)  ; 5. Cedaro (20. Amosa, 60e), 4. Eaton (18. Lagrange, 54e)  ; 3. Atonio (23. Feao, 63e), 2. Forbes (16. Gau, 63e), 1. Pelo (17. Synaeghel , 63e).

 

TOULOUSE > 15. Palisson ; 14. Perez, 13. McAlister (22. Fickou, 57e), 12. Fritz, 11. Clerc  ; 10. Flood, 9. Doussain ; 8. Harinordoquy (7. Lamboley, 53e), 7. Lamboley (20. Camara, 48e), 6. Dusautoir (cap.) ; 5. Albacete (18. Maka, 66e), 4. Tekori (19. Maestri, 40e) ; 3. Johnston (23. Aldegheri, 40e), 2. Tolofua (16. Flynn, 54e), 1. Kakovin (17. Baille, 54e).

 

La Rochelle : 1E Graham (8e) ; 1T Holmes (9e) ; 7P Holmes (3e, 26e, 30e, 32e, 40e+3, 42e, 49e),

 

Toulouse : 1E Perez (46e) ; 1P Flood (7e)

Carton jaune : Dusautoir (31e).

Non entré en jeu : 21. Melé.

 

Les buteurs

 

Holmes (1T/1, 7P/8) ; Flood (0T/1, 1P/3)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?