« On ne va pas grimper aux rideaux »

  • « On ne va pas grimper aux rideaux »
    « On ne va pas grimper aux rideaux »
Publié le , mis à jour

Malgré les deux dernières victoires tricolores, le troisième ligne de l’Union Bordeaux-Bègles refuse de céder à tout sentiment d’euphorie. Surtout pas avant de s’envoler pour Cardiff, chez les favoris du Tournoi des 6 Nations...

L’atmosphère au Millennium est très particulière. Que savez-vous d’elle ?

Ceux qui avaient connu Cardiff en 2014 nous ont tout raconté, de A à Z. Les coachs nous en ont aussi parlé. C’est une ambiance de folie, une atmosphère hostile. Après, cela reste une fierté de pouvoir jouer dans une telle enceinte. C’est aussi motivant qu’effrayant.

En début de semaine, les Gallois ont pointé du doigt des agissements français survenus lors du dernier France/Irlande. Êtes-vous trop agressifs ?

Il paraît que nous voulons cibler des joueurs clés… Bon… Ce n’est pas prémédité en tout cas. Maintenant, s’il faut rentrer sur le terrain la fleur au fusil, ce n’est pas le rugby que je connais et que l’on m’a appris. Il faut prendre le dessus sur son adversaire. Ça engendre de l’agressivité. Mais ça reste sain.

Les Gallois sont-ils favoris de ce Tournoi des 6 Nations ?

C’est une grosse équipe, la quatrième nation mondiale. Les Gallois sont dans la continuité de ce qu’ils ont pu faire pendant la dernière coupe du Monde. Nous essayons quant à nous de travailler. Nous sommes en construction et n’avons pas les automatismes des Gallois. Mais nous tenterons de rivaliser.

Y a-t-il une forme d’euphorie autour de cette équipe de France, vainqueur de ces deux derniers matchs ?

Non. Ces deux derniers matchs ont été très difficiles à gagner. On ne va pas grimper aux rideaux. Et nous n’essayons pas de nous projeter sur la fin du Tournoi.

Que savez-vous du jeu produit par les Gallois ?

On a scruté leurs deux derniers matchs contre l’Irlande et l’Écosse. Le pays de Galles enchaîne un nombre incalculable de temps de jeu. Soutenir ce rythme est parfois très dur. Il nous faudra être lucides et solidaires.

L’absence de Luke Charteris est-elle préjudiciable à l’alignement britannique ?

C’est un excellent joueur dans les airs. Mais ils ont d’autres joueurs de qualité. La touche, ce n’est pas qu’un joueur.

Quid de Toby Faletau ?

Il est l’un des meilleurs troisième ligne au monde. Il est très percutant. À nous de répondre présent lorsqu’il essaiera de défier notre ligne défensive.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?