Fédérale 1 : Ce qu’il ne fallait pas rater

  • Fédérale 1 : Ce qu’il ne fallait pas rater
    Fédérale 1 : Ce qu’il ne fallait pas rater
Publié le , mis à jour

La 14e journée de Fédérale 1 nous a réservé quelques surprises. Avant une trêve jusqu’au 20 mars.

POULE 1

Le gain du derby au sommet du comité d’Ile-de-France est revenudans l’escarcelle du favori massicois. Beaucoup plus au sud, la confrontation entre proches voisins Tarn-et-Garonnais et Tarnais a vu l’Avenir Valencien faire respecter la hiérarchie, face à Graulhet. D’autres Tarnais ont connu meilleure fortune : Lavaur a en effet atomisé Anglet. L’horizon ne s’éclaircit pas vraiment dans les cieux du Pays basque. Enfin, last but not least, Soyaux-Angoulême a conforté sa place de leader en infligeant une punition à son hôte tyrossais. Bonus offensif (mais oui !) à la clé

Chalon-sur-Saône, forfait général

Suite aux problèmes financiers rencontrés par Chalon ayant entraîné un dépôt de bilan, la FFR a décidé de déclarer le club bourguignon forfait général. Toutes les équipes qui avaient joué contre Chalon avant son premier forfait se voient attribuer 5 points terrain et 25 points de goal-average.

ZOOM SUR … LE PLUS GRAND ECART

Lavaur – Anglet 43 - 7

Lavaur a réalisé un grand match. Le premier essai des locaux arrive rapidement sur leurs premiers temps de jeu. Si les Basques ont l’occasion de revenir sur l’action suivante et restent plusieurs minutes à pilonner, la défense tarnaise, solide tient le choc. Les Basques, ne baissant jamais les bras vont à plusieurs reprises revenir près de la ligne et se heurter à la fermeté de ’organisation défensive locale. Le XV du Jacquemart va continuer à développer son jeu avec de la vitesse et de l’efficacité pour rajouter trois essais dans le second acte, dont celui de Migayrou.

POULE 2

Dimanche dernier, Tulle s’offrait un baroud d’honneur des plus louables du côté de Lille. Ce week-end, les Corréziens ont porté un coup terrible au moral et à la comptabilité des Nazairiens désormais aux portes de la rélégation. En effet, alors que Bergerac reprend des couleurs en s’adjugeant le derby des riverains de de la Dordogne, la formation ligérienne donne l’impression d’être sur la mauvaise pente. Sacré ballottage en perspective, car même Langon est en difficultés. Cloués sur place par Vannes, les protégés de Julien Meret et Vincent Violle voient Saint-Médard creuser l’écart. Un doublé aux dépens du favori lillois, il fallait le faire. Enfin, Rouen reste dans le sillage du trio de tête mais les Normands ont vraiment senti le vent du boulet lors de la venue de Limoges.

ZOOM SUR … LE MATCH LE PLUS SERRE

Rouen - Limoges 21 - 20

C’est à un match rugueux et viril que nous avons assisté. Rouen a mieux démarré, avec deux essais transformés dès le premier quart d’heure, Limoges restant dans le coup grâce à deux pénalités. Le jeu s’équilibre jusqu’à la pause (14-6). Rouen défend bien, même si Coezens use un peu trop du pied quand il aurait fallu temporiser. Bien aidé par une erreur d’arbitrage flagrante, Limoges y va de son essai et colle aux basques de Rouen. Mais c’est sans compter sur les groupés pénétrants de Rouen qui projette Cardon (21-13). Rouen défend, et garde mieux le ballon, mais sur le seul ballon cafouillé, Limoges file à l’essai et revient au score. Trop tard. Rouen recupére une derniere balle et botte en touche (21-20).

POULE 3

Le deuxième acte du combat des chefs a tourné à l’avantage des Auscitains. Reste qu’en limitant l’écart dans des proportions plus que raisonnables, les Neversois gardent une petite longueur d’avance au classement. L’autre point chaud de ce dernier dimanche de février se situait sur le littoral héraultais. Contraint de donner la réplique aux Blagnacais, Agde s’est fort bien acquitté de sa tâche en disposant de Bagnères. Si Mauléon, surclassé par son proche voisin haut-béarnais, semble promis au fatidique « retour à l’envoyeur » trois ans après une mémorable campagne au deuxième échelon, en revanche, la lutte est aussi indécise qu’acharnée aux abords de la ligne de flottaison. À noter que Rodez reste en course pour la sixième place à la faveur de son court mais précieux succès sur Castanet.

ZOOM SUR … LE CHOC DES PREMIERS

Auch - Nevers 13 - 3

Après s’être inclinés de huit points au match aller les Auscitains ont pris leur revanche sur les Neversois, hier après-midi, dans le Gers, avec un « plus dix » à l’arrivée. Une victoire construite grâce à une abnégation de tous les instants et à une mêlée qui a fait la différence en seconde période, même si c’est dans le premier acte que le FCAG a fait la différence en inscrivant l’unique essai de la rencontre par Maxime Gaignard, bien servi par une combinaison plein axe. Ce succès fait revenir le dauphin gersois à un point du leader nivernais.

POULE 4

Le deuxième revers du leader burgien est l’un des faits notables de ce quatorzième acte. Il faut dire qu’Aubenas-Vals, devancé par des Chambériens qui n’ont pas laissé l’ombre d’une chance au promu viennois, ne disposait pas d’une grande large de manœuvre. À cinq longueurs des Ardéchois, on retrouve des Seynois plus que jamais partants pour la phase honorifique du Jean-Prat. Les Varois ont probablement mis fin aux derniers espoirs de maintien des Valentino-Voultains. Strasbourg, auteur d’une bonne prestation en Saône-et-Loire, paraît hors de portée des actuels relégables tandis que Grasse n’a pas à rougir d’un périple pour le moins infructueux dans la mesure où Romans ne fera aucune concession aux concurrents directs du promu azuréen.

ZOOM SUR … LA DEFAITE DU LEADER

Aubenas-Vals - Bourg-en-Bresse 21 - 17

Aubenas peut s’enorgueillir de l’avoir emporté et d’être la seule équipe à avoir fait trébucher deux fois les Burgiens. Bourg-en-Bresse a globalement dominé territorialement Aubenas mais la défense ardéchoise a été très performante hier. En seconde période, alors que les Burgiens pensaient avoir fait le break. Les Ardéchois sont revenus dans la partie grâce à un contre sur Bourlon : Pleindoux aplatit et la botte de Dunlop a fait le reste. Aubenas a fait preuve d’une abnégation et d’une solidarité extraordinaires.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?