Ce que Fofana peut apporter à l'aile

  • Ce que Fofana peut apporter à l'aile
    Ce que Fofana peut apporter à l'aile
Publié le , mis à jour

Même s’il comporte une part de risque, le retour de wesley fofana à l’aile du XV de France a de quoi séduire…

Son expérience

Yannick Bru a coutume de dire qu’il faut une dizaine de sélections avant de maîtriser le niveau international. De ce point de vue, le retour de Wesley Fofana (conjugué à celui probable de François Trinh-Duc) fait sens. Deuxième joueur le plus utilisé de l’ère Saint-André (39 sélections sur 45 possibles), le Clermontois a toujours prouvé sa capacité à rivaliser dans les grands rendez-vous. La preuve lors du quart de finale de la dernière Coupe du monde, où il fut le seul Bleu (avec Picamoles) à lutter d’égal à égal avec les Blacks. Une garantie supplémentaire au sein d’une équipe encore inexpérimentée, notamment derrière.

Son sens de la finition

Parmi l’actuel champ des sélectionnables défini par Guy Novès, il est le meilleur marqueur au niveau international. Forcément précieux, au sein d’une équipe qui pèche dans l’efficacité… L’aveu dans Midi Olympique de Conrad Smith, considérant Fofana comme « l’un des joueurs les plus difficiles à plaquer du circuit » se passe de commentaire. La plupart de ses essais en bleu ayant été marqués en position d’ailier, la capacité du Clermontois à remporter ses duels ballon en mains devrait être utilisée à ce poste, comme initialement envisagé par Novès. Le discours du sélectionneur, qui exige de ses ailiers qu’ils soient disponibles où bon leur semble du point de vue offensif, semble enclin à effacer les dernières réticences de Fofana.

Sa rigueur défensive

C’est l’aspect le plus méconnu de son jeu, mais pas le moins intéressant. Impérial dans les duels en attaque, il sait être tout aussi efficace en défense : ses plaquages manqués avec le XV de France se comptent sur les doigts de la main. Joueur sérieux et dévoué au collectif, Fofana peut apporter une certaine rigueur dans les replacements ou les traques des coups de pied, deux aspects dans lesquels Vakatawa a notoirement péché à Cardiff.

L’inconnue du jeu aérien

Utilisé essentiellement au centre en club, il serait logique que Fofana n’ait pas forcément développé de dispositions particulières dans le jeu aérien. Même s’il a l’habitude de monter au saut en pression, le contexte de réceptions « défensives » dans un contexte de forte pression des attaquants, n’a rien à voir… Alors, sachant que les Bleus ont souffert depuis le début du Tournoi dans ce secteur, et que les Écossais s’y trouvent justement très performants (en particulier l’arrière Hogg et l’ailier Seymour), le choix d’aligner Fofana sur l’aile comporte également une part de risque. Que Guy Novès semble pourtant bien décidé à prendre…

Six matchs et un essai à l’aile des Bleus

La pénurie d’ailiers pourrait conduire au retour de Wesley Fofana à l’aile du XV de France, un poste qu’il a déjà occupé en sélection même s’il a davantage joué et brillé au centre. Depuis 2012, le Clermontois y a figuré à 31 reprises et inscrit 12 essais (le dernier remonte à la Coupe du monde, le 1er octobre dernier, face au Canada). Fofana a toutefois été aligné à six reprises à l’aile et le seul essai qu’il a marqué à ce poste date du 10 novembre 2012, lors d’un test-match joué face à l’Australie. Sa dernière apparition à l’aile des Bleus remonte au 9 février 2013, lors du Tournoi des 6 Nations, contre le pays de Galles. À noter qu’il n’a jamais affronté l’Ecosse en position d’ailier.

Jessica Fiscal

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?