Jacques Rezungles : “Nous n’avions pas vraiment le choix”

  • Jacques Rezungles : “Nous n’avions pas vraiment le choix”
    Jacques Rezungles : “Nous n’avions pas vraiment le choix”
Publié le , mis à jour

Jacques Rezungles, responsable des calendriers du comité Midi-Pyrénées, revient sur les problèmes de doublons entre amateurs et professionnels

Beaucoup de clubs amateurs se plaignent de jouer dimanche, au moment où se disputera Écosse – France. Qu’avez-vous à leur répondre ?

Que s’ils ont la formule pour contrôler la météo, eh bien qu’ils me la donnent ! Plus sérieusement, les intempéries qui se sont abattues sur la France ces dernières semaines ont provoqué de nombreux reports. Comme nous disposions de cette journée de repli que nous en pouvons, en accord avec le règlement, déplacer une journée au-delà de la dernière, il en nous restais plus que ce dimanche.

Mais, ces matchs ne sont pourtant pas tous le fruit de reports…

C’est vrai, une journée de championnat Honneur était prévue ce dimanche. Mais c’est parce que la fédération exige que l’on communique les qualifiés pour le championnat de France dès la fin avril. Comme les phases finales territoriales se jouent avec des quarts et des demies en aller et retour, nous ne pouvons pas faire autrement. En revanche, les divisions allant de la Promotion Honneur à la 4e série ne devaient pas jouer. Seulement, nous avons eu beaucoup de reports de rencontres. Si l’on joue, c’est donc en grande partie à cause du mauvais temps.

Le problème vient donc de la rigidité du calendrier fédéral ?

En quelque sorte oui… Si nous disposions d’une plus grande marge de manœuvre, nous aurions pu déplacer ces rencontres sur un dimanche où l’équipe de France n’en joue pas… Mais comme vous l’avez compris, nous n’avons pas vraiment le choix.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?