«Pas ridicules»

  • «Pas ridicules»
    «Pas ridicules»
Publié le , mis à jour

Pour son retour à Lyon avec Dax, Raphaël Saint-André a posé des problèmes à son ancienne équipe, avant de s’écrouler après l’heure de jeu.

Comment jugez-vous votre match à Lyon ?

Nous sommes fiers de ce que nous avons fait pendant soixante minutes. Après le score est lourd par rapport à notre production. Je suis déçu. Nos joueurs ne sont pas récompensés des efforts fournis. Nous sommes tombés sur une équipe plus dense physiquement, et cela a payé sur la longueur du match. Nous avons mis en place une stratégie un peu particulière. Nous ne voulions pas laisser le ballon à Lyon. Quand cette équipe a le ballon, elle est redoutable. Nous l’avons gardé une heure, nous les avons embêtés. Nous voulions les déborder sur les extérieurs et avons réussi à le faire. Mais nous n’avions pas assez d’essence, tout simplement. Avec la fatigue, nous nous sommes relevés moins vite. Nous avons tout fait moins rapidement. La machine lyonnaise s’est mise en route, la puissance a parlé et nous n’avons pas pu rivaliser. C’est de bonne augure d’avoir fait soixante minutes. Mais c’est dommage de prendre autant d’essais en fin de match.

Regrettez-vous ces occasions manquées en fin de première mi-temps ?

Oui. C’est vrai que nous avons la possibilité de marquer à la sirène. Nous aurions pu passer devant. A 14-13 en notre faveur à la mi-temps, Lyon aurait peut-être douté un peu plus. Nous aurions pu les pousser à la faute en deuxième mi-temps avec du jeu au pied long, étant donné qu’il y avait beaucoup de vent. Nous n’avons pas marqué et ce sont eux qui inscrit un essai de le retour des vestiaires. C’est peut-être le tournant du match

Quels enseignement tirez-vous de ce match ?

Nous allons nous appuyer sur les soixante premières minutes, montrer aux joueurs ce qui était bien. Après nous allons analyser pourquoi nous faisons ces petites fautes, comme un coup d’envoi trop court qui nous coûte cher. Derrière, nous prenons un maul de vingt mètres et nous sommes pénalisés. Nous perdons deux ballons en touche importants en deuxième mi-temps, et nous encaissons deux essais. Ce sont des détails à corriger pour la suite de la compétition. Dans tous les cas, c’est dur de rivaliser avec Lyon. A part Bayonne, personne n’y est parvenu. Tout le monde prend quarante points ici. Nous les avons pris aussi, sans être ridicules. Mais nous ne boxons pas dans la même catégorie.

Comment avez-vous vécu votre retour à Lyon ?

C’est anecdotique. C’est un peu particulier pour moi. J’ai passé énormément de temps au Lou, au Matmut Stadium. J’ai fait partie de la conception du stade. C’est quelque chose de sympa. Il y avait tous mes potes dans les tribunes. Nous allons boire une bière ce soir (vendredi soir. N.D.L.R.)

Propos recueillis par Sébastien Fiatte.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?