La Rochelle écrase la Section

  • La Rochelle écrase la Section
    La Rochelle écrase la Section
Publié le , mis à jour

Lors de cette 18e journée de championnat, la rencontre entre la Rochelle et la Section Palois a eu du mal à se lancer

Résumé du match :

 

Difficile, longtemps, de donner le pronostiquer sur le vainqueur de cette rencontre entre deux ex-ennemis de phases finales de Pro D2. Au terme de 40 premières minutes marquées par l'indiscipline et l'imprécision des deux formations (six pénalités contre la Section paloise, cinq contre le Stade rochelais), le score (6-6) conservait l'entièreté du suspense. Si les Béarnais se montraient plus dangereux à l'approche de la ligne adverse, et ce un peu fréquemment, les Maritimes savaient faire preuve d'un plus grand réalisme pour rester au contact, à défaut d'une conquête souveraine et d'une meilleure intelligence situationnelle. Plus sereins dans leurs choix de jeu et tout simplement plus efficaces au retour des vestiaires, les Rochelais imposaient finalement leur puissance et surtout leur rythme en deuxième période. Doucement, mais sûrement. Plus propres dans leurs transmissions et au sol, leurs trois-quarts franchissaient ainsi quatre fois l'en but adverse, par Barraque (deux fois), Bérard et Hingano. Ce qu'ils devaient aussi à une touche notamment plus propre. Malgré un essai encaissé par Bobo sur un petit relâchement, Jason Eaton et les siens empochaient finalement le point de bonus offensif après une dernière réalisation dans les cinq dernières minutes (35-9, 76e). En enchaînant enfin deux succès consécutifs cette année !

 

Fait du match :

Entre deux équipes remaniées, la stratégie choisie par chaque club et la capacité d'évolution de chacun promettait d'être forcément observée. Malgré une épidémie de grippe et six changements de toute dernière minute, les Maritimes ont su, dans ce domaine, montrer de belles aptitudes. Avec Jean-Pascal Barraque remplaçant Jack Holmes au pied levé et Malietoa Hingano titularisé au centre de l'attaque charentaise, on a ainsi retrouvé deux joueurs peu utilisés ces dernières semaines. Avec la blessure (au genou) très rapide de Gabriel Lacroix, les Charentais ont même dû s'adapter plus profondément avant même le quart d'heure de jeu. Ainsi l'entrée de Fabien Fortassin (troisième couteau à l'ouverture) a entraîné le replacement d'ancien toulousain Barraque en second centre, et celui de l'Austalien Hingano sur l'aile. Au final, ces changements imprévus et forcés dans leur ligne de trois-quarts n'ont pas coûté cher aux Rochelais, même si ces derniers ont pris une mi-temps avant de s'y faire. Alors que Barraque a largement assuré dans ses tentatives face aux perches, Fortassin lui a même délivré une belle passe au pied à l'origine du premier essai maritime (49e), tout comme Lebail (prévu pour jouer initialement en Espoirs) sur le quatrième (76e), alors que Hingano a conclu, pour sa part, la deuxième réalisation charentaise (67e). La Rochelle sait qu'elle peut compter sur un large effectif.

 

Un match dans le match :

En plus de retrouvailles entre deux équipes au passif un poil tendu ces dernières saisons, la rencontre laissait également entrevoir le retour de Sireli Bobo et ses formidables démarrages au ras au stade Marcel-Deflandre, où il a régalé le public maritime un an et demi durant. Titularisé sur l'aile droite de l'attaque béarnaise, l'ailier fidjien est justement tombé sur un vis-à-vis bien connu, en la personne de son compatriote Kini Murimurivalu. Au fil des 70 minutes passées ensemble sur le pré, les deux îliens se sont livrés un sacré match dans le match. Si Bobo lança les hostilités de son inévitable accélération dans son couloir, Murimurivalu se présenta le premier au grattage (9e). Et lorsque ce dernier répondit de sa vitesse et ses appuis, Bobo ne se manqua pas sur un acrobatique plaquage (30e). Sur sa deuxième jolie percée au retour des vestiaires (49e), Murimurivalu fit plus fort, en mettant Bobo sur les fesses, avant que La Rochelle n'inscrive le premier essai du match, quelques temps de jeu et une passe au pied de Fortassin pour Barraque plus tard. L'aîné eut finalement l'occasion d'avoir le dernier mot en marquant, un coin, à l'aide d'une petite passe au pied bien jouée par Fajardo (59e). Mais cela ne suffit à la Section pour l'emporter...

 

La Rochelle – Pau : 35-9

Stade Marcel-Deflandre, samedi 12 mars, 18h30 – 15 000 spectateurs Arbitre : M. Minery.

 

LA ROCHELLE - 15. Bérard ; 14. Lacroix (22. Fortassin, 13e), 13. Aguillon, 12. Hingano, 11. Murimurivalu ; 10. Barraque, 9. Januarie (21. Lebail, 69e); 8. Gourdon, 7. Eaton (cap.) (18. Lagrange, 76e), 6. Graham (19. Kieft, 36e) ; 5. Cedaro (20. Amosa, 46e), 4. Qovu  ; 3. Bazadze (23. Feao, 40e – 55e - 64e), 2. Gau (16. Forbes, 40e), 1. Synaeghel (17. Corbel , 68e).

 

PAU - 15. Malié ; 14. Bobo (20. Lebail, 69e), 13. Vatubua (19. Butler, 64e), 12. Votu, 11. Ratuvou (22. Fumat, 40e) ; 10. Fernandez (21. Fajardo, 49e), 9. Daubagna ; 8. Monzeglio (cap), 7. Domolaïlaï, 6. Bernad (18. Habel-Kuffner , 55e) ; 5. Boutaty, 4. Pierce ; 3. Natsarashvili (23. Murray, 53e), 2. Bianchi (16. Lespiaucq, 59e), 1. Jacquot (17. Moise , 59e).

 

Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 6-6 (MT) ; 13-6, 16-6, 16-9, 23-9, 30-9, 35-9.

 

La Rochelle : 4E Barraque (44e), Bérard (57e), Hingano (67e), Barraque (76e) ; 3T Barraque (45e, 58e, 68e) ; 3P Barraque (19e, 28e, 52e).

 

Pau : 1E Bobo (60e) ; 1T Daubagna (61e) ; 2P Daubagna (11e, 23e)
Carton jaune : 12. Votu (15e).

 

Les buteurs : Barraque : 3P/4, 3T/4 ; Fortassin : 0P/1 ; Daubagna : 1T/1, 3P/3.

 

Par Bruno Poussard

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?