Prêts à assumer !

  • Prêts à assumer !
    Prêts à assumer !
Publié le , mis à jour

Nevers L’équipe du président Dumange présente de solides garanties pour accéder au Pro D2. Reste à valider toutes ces belles promesses sur le pré …

Maintenant ou jamais. Nevers ne veut plus et ne peut plus attendre. Le club du président Régis Dumange, leader de la poule 3 de Fédérale 1, ne veut pas repousser à plus tard ses rêves d’accession au Pro D2. L’homme fort du club bourguignon le clame haut et fort : « Nous sommes arrivés à un tournant de l’histoire du club. L’Uson doit monter impérativement cette année. Depuis plusieurs saisons, le club fatigue tout son entourage. Il demande aux gens de patienter mais la patience a ses limites. Ce doit être notre tour. Tout est prêt pour la montée, reste à gagner le droit de jouer en Pro D2 sur le terrain … » Et Régis Dumange sait mieux que quiconque à quel point la vérité du terrain est primordiale. Tout le monde à Nevers a encore en tête la fin de saison dernière, ce dimanche 31 mai 2015 de triste souvenir, où Lille est venu souffler aux Bourguignons le droit d’accéder au Pro D2 au bout du bout de la demi-finale retour. Tout le monde se souvient de la chape de plomb qui s’est abattue sur le stade du Pré-Fleuri où tout était déjà prêt pour aller goûter au monde professionnel.

Nevers, nouvelle place forte ?

Le pire ? Lille n’a pas pu honorer sa montée, le club fut rattrapé par la DNACG à l’intersaison et a déposé le bilan en début de semaine. Le club de Régis Dumange est quant à lui paré : « Notre gestion financière est très bonne. Si nous accédons au ProD2, notre budget va augmenter. Il passera de 5 millions actuellement à environ 7,5 millions d’euros. Je parle d’un budget de fonctionnement, qui exclut les investissements (de l’ordre de 1,5 millions d’euros). Nous avions déjà prévu de monter la saison dernière, tout est prêt depuis longtemps. Les infrastructures comme le budget. » Sainement géré, le club bourguignon a tout pour devenir une nouvelle place forte du rugby professionnel. Reste à bien négocier les matchs couperets ...

David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?