Bouilhou plutôt qu’Harinordoquy ?

  • Bouilhou plutôt qu’Harinordoquy ?
    Bouilhou plutôt qu’Harinordoquy ?
Publié le , mis à jour

Le président René Bouscatel avait annoncé que le visage du staff toulousain, pour la saison prochaine, serait connu avant fin mars. Les négociations actives sont effectivement lancées depuis le début de semaine. Et si William Servat et Jean-baptiste Elissalde ont de fortes chances d’être reconduits, un spécialiste du jeu aérien devrait venir les épauler.

Jean Bouilhou (37 ans) de retour à Toulouse ? Dans notre édition du 12 février, nous évoquions déjà la possibilité pour le flanker de Pau, qui a porté le maillot stadiste de 1999 à 2013 et qui a annoncé sa retraite sportive en fin de saison, de revenir dans son club de cœur. Ceci dans un rôle auprès de la formation mais aussi d’intervenant sur le secteur de la touche au sein du staff professionnel. Comme avancé par nos confrères de La Dépêche du Midi mardi, l’éventualité se fait de plus en plus forte. En effet, plusieurs entrevues ont eu lieu entre le président René Bouscatel, le directeur sportif Fabien Pelous et le manager Ugo Mola, notamment une décisive dans le bureau du premier nommé mardi soir, concernant la constitution du futur staff toulousain. Celui-ci devrait se voir élargi même si, aujourd’hui, rien ne serait encore arrêté. Il y a d’ailleurs peu de chances pour qu’une décision définitive ne soit prise avant la réception du Stade français, dimanche soir. Mais des tendances claires se dégagent. Tout porte ainsi à croire que les actuels adjoints d’Ugo Mola, William Servat (37 ans) auprès des avants et Jean-Baptiste Elissalde (38 ans) auprès des trois-quarts - qui arrivent tous deux en fin de contrat en juin - vont prolonger leur engagement. Ceci alors que Pierre-Henry Broncan, en charge du recrutement et de la défense, est toujours sous contrat. Et l’encadrement sportif devrait donc être renforcé par un spécialiste du jeu aérien. Plusieurs noms ont été évoqués mais seuls deux ont été retenus : Imanol Harinordoquy et Jean Bouilhou. Le premier, qui joue au Stade toulousain depuis 2014, a toujours été reconnu pour son expertise dans le domaine et possède une lourde expérience internationale. Il a aussi décidé de mettre un terme à sa carrière en juin. Mais, s’il est encore impossible d’écarter sa candidature, Bouilhou paraît avoir une longueur d’avance. « C’est un peu prématuré de le dire, nous confiait René Bouscatel mardi. Ugo Mola et Fabien Pelous doivent me rencontrer pour me faire des propositions et me présenter un projet avec un organigramme et un mode de fonctionnement. Je les attends même si cela a beaucoup de chances d’être validé. Mais ça ne saurait tarder (sourires). »

Vakatawa : la concurrence de Bordeaux-bègles… et du VII

Parmi les autres dossiers prioritaires, se présente celui des fins de contrat. Si certains joueurs ne seront pas conservés, les discussions sont encore en cours en ce qui concerne l’arrière Clément Poitrenaud (33 ans) et l’ailier Vincent Clerc (34 ans), tous deux joueurs historiques du club. Leur avenir pourrait être lié aux différents mouvements qui ont encore des chances d’intervenir dans l’effectif (libération de joueurs ou recrues). Et parmi les arrivées évoquées, figure toujours celle de l’ailier international français d’origine fidjienne Virimi Vakatawa (23 ans). En fin de contrat avec la Fédération française de rugby après les prochains jeux Olympiques de Rio, qu’il devrait disputer avec l’équipe de France à VII, l’intéressé semble attiré par le projet toulousain. Il devrait même prochainement rencontrer les dirigeants stadistes. Mais la concurrence se fait rude sur ce dossier. Déjà approché par Toulon, le joueur serait également dans le viseur de l’Union Bordeaux-Bègles, club actif et attractif sur le marché. Sans compter que la FFR n’a pas dit son dernier mot et souhaite lui faire une nouvelle proposition à la hausse pour le conserver sous contrat. Enfin, face à l’indisponibilité du deuxième ligne Patricio Albacete jusqu’à la fin de saison (opéré d’un genou), le club s’est mis en quête d’un joker médical. Celui-ci pourrait être un troisième ligne.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?