Morgan Escaré : tout feu tout flamme

  • Morgan Escaré : tout feu tout flamme
    Morgan Escaré : tout feu tout flamme
Publié le , mis à jour

Samedi à domicile (21-8), les Dracs ont enchaîné un quatrième succès consécutif. Le jeune catalan a, lui, disputé son second match de la saison.

Quelles ont été, selon vous, les clés de cette victoire face à Widnes, la seconde d’affilée à Gilbert-Brutus ?

Notre défense, qui a tenu le choc durant quatre-vingts minutes et notre force mentale, grâce à laquelle on s’est accroché dans la difficulté. On savait que nous ne pourrions pas écarter beaucoup de ballons car Widnes défend très bien, avec beaucoup d’agressivité. Mais on n’est pas parvenu à gérer notre premier acte car on n’a fait trop de fautes. L’équipe s’est donc appuyée sur son socle défensif et son paquet d’avants pour résister, avant de faire offensivement la différence lors du second acte.

Les Dragons restent sur une série de quatre succès consécutifs après une entame de championnat délicate. Un déclic s’est-il produit ?

Je pense simplement que nous avons pris conscience de notre potentiel collectif et que le groupe s’est libéré psychologiquement grâce à ses trois succès décrochés à l’extérieur, où les conditions sont très difficiles. Cela a fait la différence, car notre bilan en déplacement est déjà plus positif que celui de l’an dernier sur toute la saison (deux succès et un nul, N.D.L.R.). Nous avons donc franchi un palier qui nous a permis de gagner en confiance et d’enchaîner à Brutus. L’équipe est dans une spirale positive qu’il faut prolonger le plus longtemps possible.

Vous êtes pour la première fois de la saison présent dans le top 4 de Super League. Comment y rester ?

Nous devons gagner à Hull KR jeudi pour confirmer notre forme actuelle. Nos adversaires (10e) connaissent un début de saison délicat et c’est donc à nous d’en profiter. L’équipe a les qualités nécessaires pour triompher si elle reproduit les mêmes performances. On a désormais la volonté de rester dans le haut de tableau, en se donnant les moyens de nos ambitions.

Personnellement, quel regard jetez-vous sur votre deuxième match de la saison disputé face à Widnes ?

Je suis assez satisfait, même si je dois encore gommer deux ou trois fautes inutiles. Je suis content, car si Widnes n’a marqué que huit points, cela veut dire que notre défense a été performante. Et donc, que mes partenaires m’ont écouté sur les placements et le nombre d’attaquants à cibler. Mon point faible réside justement dans la capacité à me faire écouter et cette rencontre me montre que je suis sur la bonne voie.

Après votre doublé marqué face à Castleford, cette seconde sortie doit vous apporter de la confiance…

En effet, elle me fait du bien au moral. Je suis heureux de retrouver l’équipe, Brutus et les succès. Mais cela n’est qu’un début. Je dois continuer à travailler très dur pour rester dans le groupe, sans connaître le moindre relâchement. Car la concurrence est forte à mon poste cette saison.

Cette concurrence est-elle la seule explication au fait que vous ayez disparu lors des sept premières journées de championnat ?

C’est un choix de l’entraîneur et je ne devais donc surtout pas lâcher. C’était à moi de me remettre en question en tenant compte des conseils donnés pour progresser. J’ai donc bossé dans l’ombre avant de faire à nouveau mes preuves avec la réserve. J’ai joué quatre matchs en élite lors desquels j’ai inscrit sept essais. Ce qui m’a permis de me relancer.

Votre mise à l’écart n’est donc due qu’à l’aspect sportif ? Vous étiez pourtant devenu un cadre de l’équipe depuis deux ans….

Comme je l’ai dit, la concurrence est beaucoup plus forte cette saison. Laurent (Frayssinous) a préféré Tony (Gigot), replacé à mon poste et je devais donc accepter son choix. Je me suis montré patient sans jamais perdre espoir. J’ai attendu qu’il me redonne ma chance, en travaillant beaucoup sur mon point faible, la défense. Je devais m’améliorer techniquement car j’ai un petit gabarit. L’entraîneur m’a dit avant mes deux matchs, qu’il allait regarder attentivement mes prestations dans ce secteur. Et après Castleford, Laurent m’a confirmé qu’il était content de moi. J’espère donc que son avis sera le même lors de la séance vidéo ce matin.

Quels sont désormais vos objectifs ?

Je ne veux plus descendre une seule fois en réserve, dans le championnat élite ! Mon but est de poursuivre sur ma lancée pour regagner ma place dans l’équipe. Et vivre ainsi à 24 ans, ma quatrième saison en Super League avec les Dragons catalans.

Propos recueillis par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?