Bonfils : « Trop d’erreurs individuelles »

  • Bonfils : « Trop d’erreurs individuelles »
    Bonfils : « Trop d’erreurs individuelles »
Publié le , mis à jour

Le talonneur du Stade Français regrette surtout les erreurs de son équipe après la défaite de son équipe 41-13 en quarts de finale de Champions Cup.

Rémi, est-ce que vous pouviez espérer mieux cet après-midi ?

Avant le match, oui, on espérait mieux, toute l’équipe s’était préparée. On savait que notre saison était compliquée et que beaucoup de choses se jouaient sur ce match-là. Malheureusement, le match nous a échappé. Ça fait mal à la tête. Le score est lourd à la fin (41-13).

Cet essai au bout d’une minute vous met dans la difficulé dès le début…

Ça nous a fait mal. Mais après on reste bien dans le match, on arrive à gagner des pénalités. Les Anglais ne nous déstabilisent pas plus que ça. Malheureusement Derrière, on fait encore des erreurs individuelles. Et à chaque fois ils ont scorés.

Et justement, quand vous arrivez à marquer, vous reprenez un essai derrière, ça vous coupe dans votre élan ?

Quand on arrive à recoller un peu au score, on marque une pénalité, derrière on prend deux essais. On est dans une dynamique et à chaque fois ils ont repris des points derrière.

Ce match est un peu à l’image de votre saison ?

On s’était fixé un plan. Les lancements de jeu qu’on fait sont propres. Mais sur les quatres essais qu’on prend en première mi-temps, il y a une touche rapide, deux interceptions, quelques petits plaquages manqués. Ils ne nous mettent pas forcément en danger collectivement, mais sur des détails, ils font la différence. On a manqué de sérieux, dans un match de phase finale de Coupe d’Europe, ça ne pardonne pas.

Comment se remettre dans le bain maintenant ?

Sans trop s’y attarder on va regarder les erreurs qu’on a faites. Il faut en tirer des conséquences et voir les choses qu’on doit changer. On va se regarder dans les yeux, car on a tous fait des erreurs. Et après on va se remettre dans le top 14, il reste des matchs à jouer. Le maintien n’est pas assuré mathématiquement. Maintenant notre regard est rivé sur le match de Montpellier qui arrive. Notre motivation est là, on joue pour Paris, il est hors de question de laisser filer cette saison.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?