Droits TV : depuis 1995, une augmentation constante

  • Droits TV : depuis 1995, une augmentation constante
    Droits TV : depuis 1995, une augmentation constante
Publié le , mis à jour

La LNR a dévoilé les quatre lots de son appel d'offre pour la période 2019-2023 avec plusieurs nouveautés. Le but ? Augmenter encore le prix des droits audiovisuels du championnat. Une constante depuis 1995 et le premier appel d'offre.

Quinze mois. C'est le temps qui s'est écoulé entre l'attribution par la LNR à Canal Plus des droits de diffusion du championnat de France jusqu'en 2019 et le lancement du nouvel appel d'offre pour la période 2019-2023. Autrement dit, un laps de temps très court.

La Ligue s'est justifiée de cette pratique en prétextant « le besoin de vitalité sur leurs ressources et sur les conditions d'exposition audiovisuelle du Top 14 » pour elle mais aussi pour les clubs. Le rapprochement entre Canal Plus et BeIn Sports, l'envie d'Altice (Ma Chaîne Sport) d'acquérir plus de droits sportifs ou encore le rachat d'Eurosport par Discovery a sans doute aussi joué un rôle essentiel dans cette décision.

Alors qui va rafler la mise et à quel prix ? A la première question, la LNR a déjà répondu qu'elle choisirait « au maximum deux diffuseurs ». Pour ce qui est du prix, il ne fait aucun doute que le précédent record – qui date de 15 mois – de 355 millions d'euros versés par Canal Plus va être battu haut la main.

A peine plus d'un million d'euros en 1995

Qu'il semble loin le temps où le tout premier appel d'offre de l'histoire du championnat de France partait pour 1,2 million d'euros par saison. C'était en 1995, il y a 21 ans. A partir de cette date, tous les quatre ans, les appels d'offres vont battre à chaque renégociation des records. De 1,2 million, le rugby français se vendra 11,9 millions d'euros par saison à partir de 1998 et jusqu'à 78 millions d'euros aujourd'hui pour la saison en cours (droits français et internationaux). Et ce pour encore trois saisons.

La seule période de doute qu'a eu la LNR se situe à la fin des années 2000-début des années 2010. Vendu 31,6 millions d'euros par saison pour la période 2007-2011, le rugby français avait vu son prix augmenter de seulement trois millions d'euros pour 2011-2014. Heureusement (ou malheureusement pour Canal c'est selon), la menace BeIn est arrivée et en 2014, les droits se sont remis à flamber.

 

 

 

 

Les quatre lots pour 2019-2023

Pack 1

- le match décalé de choix 1 de chaque journée de la saison régulière

- le match de choix 1 de barrage et de demi- finale

- la finale en direct

- la diffusion d’un magazine chaque dimanche

Pack 2

- le match décalé de choix 2 de chaque journée de la saison régulière

- le match de choix 2 de barrage et de demi - finale

- la finale en différé

- la diffusion d’un magazine chaque samedi

Pack 3

- le match décalé de choix 3 de chaque journée de la saison régulière

- le multiplex de la dernière journée de la saison régulière

- la co-diffusion du match de choix 1 de barrage et de demi-finale

- la finale en direct

- la diffusion d’un magazine chaque soir où se déroulent des matches

Pack 4

- le match décalé de choix 4 de chaque journée de la saison régulière

- les 3 matches non décalés de chaque journée de la saison régulière

- la co-diffusion du match de choix 2 de barrage et de demi-finale

- la finale en différé

- la diffusion d’un magazine chaque lundi

 

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?